INTERNATIONAL : Le coronavirus fragilise le business beauté

Medics in white hazmat protective suits checking and scanning passengers in a plane for epidemic virus symptoms. Chinese new Wuhan coronavirus illustration.

La fermeture temporaire de nombreux points de vente en Chine – mais aussi de magasins fréquentés par les Chinois dans des pays comme la Corée du Sud – en raison de l’épidémie de coronavirus, frappent les ventes de produits de beauté. Après une forte croissance de +47 % sur le marché chinois du 1er au 23 janvier 2020, le groupe Shiseido (C.A. 2019 : 1131,5 Md¥) a dû faire face à un recul spectaculaire de -55 % de ses ventes du 24 au 30‘janvier. Sur son marché domestique, le Japon, les ventes ont baissé de respectivement -3 % et -16 % aux mêmes périodes. Pour sa part, Estée Lauder (C.A. 2019 : 14,8‘Md$ ) se prépare à « un impact à court terme (mais) la définition du court terme est ce que l’on ignore aujourd’hui, a déclaré son président et directeur général, Fabrizio Freda. Nous supposons que deux trimestres seront touchés et nous prévoyons une normalisation au cours de l’exercice 2021. C’est notre hypothèse aujourd’hui . »

Jean-Paul Agon, PDG de L’Oréal (C.A. 2019‘: 29,8Md€), s’attend à «‘un impact temporaire sur le marché de la beauté dans la région et sur ses activités en Chine et dans le Travel Retail Asia, même s’il est trop tôt pour l’évaluer‘». Il a ajouté : « Des situations antérieures similaires montrent qu’après une période de perturbation, la consommation reprend plus fortement qu’avant. En supposant que cette épidémie suive un schéma similaire, nous sommes confiants pour cette année encore, le marché de la beauté sera plus performant. »

Facebook
Twitter
LINKEDIN

Cher(e)s abonné(es),

Dans ce contexte de crise sanitaire, nous avons pris la décision de ne plus imprimer nos éditions jusqu’à la sortie de cette période difficile. Afin que nous puissions continuer à vous fournir votre magazine par email, merci de renseigner votre adresse email ci-dessous.