Après la célébration de la diversité, bienvenue dans l’ère de l’inclusivité. Ce qui avait commencé par un choix d’égéries multiculturelles, au look plutôt occidentalisé, se transforme en une vision de la beauté qui embrasse un public bien plus large.

Pour faire preuve de modernité, il est important que toutes les origines ethniques soient représentées, et que chaque femme se retrouve avec des égéries qui leur ressemblent. La suite logique est de proposer une offre qui corresponde. Une tendance qui bouleverse le marché, car elle oblige industriels et distributeurs à concevoir une large palette de produits répondant au plus grand nombre de consommateurs. Un investissement qui peut être payant puisque les premiers retours semblent être un succès commercial et d’image pour quiconque adopte cette façon de concevoir l’offre. Alors qu’elles se sont longtemps senties délaissées, notamment par les grands acteurs du maquillage, les peaux les plus foncées ont vu arriver un choix de couleurs plus important dans de nombreuses marques. Mais ces nouvelles références ou même ces lancements de nouveaux venus spécialisés ne veulent pas toujours dire que les produits soient facilement accessibles. En GMS, pharmacies ou encore en parfumeries : il faut se faire une place dans les rayons. Ainsi, en France les produits destinés à un public noir trouvent plus souvent leur place dans les réseaux spécialisés ou sur Internet, chez des pure players dédiés. Ce dernier canal possède un avantage, celui de mieux connaître ses clients car en France il est interdit d’effectuer des statistiques ethniques. On constate que les goûts s’inscrivent dans la direction générale du marché : une appétence plus importante pour le naturel, tant dans le look que dans les formules, et un besoin de conseil et de produits personnalisés.

Sylvie Vaz

Les autres articles du dossier :
Visibilité et marques prennent des couleurs
Le soin se met dans la peau de la diversité
Maquillage, le défaut plutôt que la carnation
Capillaires, le naturel décoiffe

Facebook
Twitter