DES SHOPS AROMA-ZONE AU PRINTEMPS
L’entreprise familiale spécialiste des huiles essentielles s’aventure sur de nouveaux territoires avec la signature d’un partenariat stratégique avec le Printemps. Aroma-Zone va investir plusieurs grands magasins au travers d’un shop-in-shop créé par l’agence B5 qui reproduira les espaces présents dans le réseau de boutiques en propre. Le premier, d’une superficie de 350 mètres carrés, ouvre au Printemps de Metz en juin, puis Strasbourg et Lille en septembre, et enfin Paris en 2020.

 

HOUSE OF FRASER MONTE EN GAMME
Au Royaume Uni, sept des cinquante magasins House of Fraser seront renommés Frasers, et pro- poseront une offre plus haut de gamme. Le propriétaire Mike Ashley confirme ainsi sa volonté de transformer progressivement ce department store en « Harrods des rues commerçantes ». Les autres magasins House of Fraser continueront de s’adresser à un public plus large.

 

GLOSSIER SUR LA CÔTE OUEST
La marque indie fondée par Emily Weiss inau- gure un nouvel espace éphémère à Seattle. Glossier, qui a récemment lancé Play, une gamme de maquillage, est friande de pop-up puisqu’elle en a déjà ouvert à Chicago, San Francisco et Londres. Elle dispose aussi d’une boutique permanente à New York où elle est basée. En France, un temps vendue chez Colette, la marque est actuellement disponible sur son site e-commerce exclusivement.

 

APOTHICAL GRAND FORMAT
Les méga pharmacies ont décidemment la cote. Après Elsie, Boticinal, Pharmabest, Lafayette ou Monge, c’est au tour du groupement GPO, né historiquement de l’association des plus grosses pharmacies françaises (dont certaines dépassent la barre symbolique des 10 M€ de ventes), de lancer son concept d’enseigne. Baptisé Apothical, il revendique prix bas, qualité et services. Il compte actuellement 34 officines, avec un C.A. moyen de 8 M€ et des surfaces moyennes entre 500 et 1000 m2. La première pharmacie au concept a ouvert ses portes dans le centre commercial Carré Sénart (77), sur 360 m2. Une personne diplômée – esthéticienne, diététicienne, conseillère en phytothérapie ou en dermo-cosmétique – est présente sur chaque rayon. Soit une équipe de 20 personnes au total. Dans cette officine, la beauté (plus de 200 marques) abrite un rayon dédié au bio (B com bio, Melvita, Sanoflore, Dr.Hauschka, Patyka…), et des marques sélectives (Clarins, Biotherm ou Cli- nique).Pour l’instant GPO teste une version épurée de son enseigne à Carré Sénart avant de dévoiler son concept définitif. En attendant, il vise une cinquantaine d’adhérents en fin d’année, et un maillage national à partir de 2020.

 

LE BON MARCHÉ FAIT ÉVOLUER SA BEAUTÉ
La Petite Épicerie de la Beauté ouvert au 1er étage du Bon Marché il y a quatre ans évolue. L’espace de 300 m2 qui abrite tou- jours des marques alternatives a été repensé en deux univers distincts représentatifs de deux courants forts de la beauté : d’une part les marques greens (Skin Regimen, Alex Car- ro, Kos…), d’autre part les marques techniques (Cosmetics 27, Maison Flamel…). Un guasha bar, outil de massage chinois, a aussi été ins- tallé tout comme un coin lecture avec des ouvrages sur le bien-être.

 

RECORD POUR APPEAR HERE
Le Airbnb des commerçants a permis d’ouvrir 4500 pop-up shops à Londres l’an dernier. Tout vendeur peut louer un espace, que ce soit dans un grand magasin ou dans une rue commerçante en contactant directement le propriétaire inscrit sur le site. Les prix sont en fonction de la zone de chalandise. Le fondateur, Ross Bailey (20 ans) af- firme avoir reçu 200 000 demandes l’an dernier. La durée moyenne du bail est de sept semaines. Les profils des locataires vont des grandes marques à de jeunes entrepreneurs. Appear Here est présent en France et répertorie des espaces à Paris, Cannes, Bordeaux ou Lyon.

 

LA BEAUTÉ EN FORCE À JEWEL
Le complexe Jewel à l’aéroport Changi de Singapour, qui a ouvert ses portes en avril – déjà connu dans le monde entier pour son impressionnante chute d’eau de 40 mètres (le HSBC Rain Vortex) – propose une vaste offre commerciale, avec quelques premières en beauté. Make Hero, un joint-venture japonais entre Make-Up Inc. à Osaka et Hirosophy à Tokyo, fait, ici, ses débuts internationaux. Make-Up Inc. est l’un des plus grands distributeurs de marques de niche, de beauté et de bien-être au Japon, tandis que Hirosophy est l’une des marques les plus diffusées dans les bou- tiques hors taxes des quartiers touristiques. Elle est spécialisée dans des soins et les compléments alimentaires aux propriétés anti-âge. La marque sud-coréenne The Orchid Skin, fait aussi ses débuts à Sin- gapour, avec une gamme de cosmétiques formulés à partir d’ingré- dients naturels. « Notre objectif est de faire de Jewel, une destination à nulle autre pareille », déclare Tan Mui Neo, Head of Leasing Jewel Changi Airport Development. D’où la présence d’enseignes inédites comme Make Hero et The Orchid Skin. Elles font partie des 19 dé- diées à la beauté que sont : Blackmores (cosmétiques naturels), Eu Yan Sang (soins à base de plantes chinoises), Expressions (spa), Kiehl’s (L’Oréal Luxe), Sultan of Shave (soins masculins), The Body Shop (groupe Natura), The Smell Lab (aromathérapie et beauté DIY) et Victoria’s Secret, etc. Au moins 60% des marques de Jewel sont nouvelles à l’aéroport de Changi, près de la moitié d’entre elles étant singapouriennes. Au total, Jewel compte plus de 280 unités, dont 70 % sont des commerces de détail ; le reste étant de la restauration.

 

WELEDA OPTIMISE SON ESPACE PARISIEN
Ouvert en 2007 à Paris, avenue Franklin Roosevelt, à deux pas des Champs-Élysées, l’Espace Weleda se positionnait jusqu’à présent comme un lieu de communication, de rencontres et d’échanges pour mettre en avant la marque. Désormais, cet espace de 184 m2 se veut marchand. Optimisé par l’agence Sto- ries, le concept-store s’articule en trois zones – boutique, lounge et institut – , séparées par une structure en vannerie créée par un meil- leur ouvrier de France. La boutique est équipée d’un comptoir pour tester les produits. Ici l’intégralité de l’offre est présentée, et rangée par usage. L’institut, quant à lui, a bénéficié d’un travail d’insonorisation et d’éclairage. L’ensemble du projet a été éco-conçu.

 

FOREO À HEATHROW
La marque suédoise, Foreo, a installé un magasin éphémère dans le Terminal 4 de l’aéro- port d’Heathrow à Londres. Celui-ci restera en place jusqu’au 31 janvier 2020. Les passagers peuvent aussi commander en ligne des produits Foreo sept jours avant, sans paiement ni obligation d’achat, puis collecter leurs produits le jour du vol. La marque est déjà présente dans les duty free de 22 pays, notamment dans les grands aéroports de Paris, New York, Tokyo, Sydney ou Séoul. Elle revendique 2,5 millions de visiteurs par mois.

 

DIOR PINK CITY À MACAO
La maison Dior (LVMH) a ouvert un pop-up store, Dior Pink City, dédié à la beauté au Ga- laxy Macao, jusqu’au 30 juin. Il reproduit un décor parisien. Tout en rose, noir et blanc, le pop-up abrite : une galerie dédiée aux cou- leurs de la collection de rouges à lèvres Dior Addict, le Pink Flower Shop avec des bouquets de fleurs à sentir pour se remémorer les notes florales des parfums Dior, le Pink Music-Hall pour tester le maquillage avant de se prendre en photo et le Pink Café, qui propose des bois- sons et de spâtisseries aromatisés à la rose.

 

INSTAGRAM OUVRE BOUTIQUE
Après avoir lancé la fonctionnalité Check Out, pour régler les achats sans avoir à quitter le réseau social, Instagram a mis en place sa propre boutique, @ shop, avec sa sélection et ses recommandations de produits de beauté et lifestyle. Parmi les marques présentes sur le pro- fil : Glossier, Olive and June, The Lip Bar, Mented Cosmetics, mais aussi des acces- soires, des chaussures et du prêt-à-porter.

 

DIPTYQUE ROUVRE SES PORTES
Après plusieurs mois de travaux, la marque de niche (Manzanita Capital) dévoile une nouvelle ambiance dans sa boutique du 56 rue de Passy, Paris 16e. Sur une superficie d’environ 100 m2, le point de vente se démarque des autres adresses avec un esprit appartement. Le design a été conçu en interne par Diptyque.

Facebook
Twitter
LINKEDIN