QUOI DE NEUF EN RETAIL

PHARMACIE LAFAYETTE SE RENFORCE À PARIS
Lafayette (170 adhérents) ouvre une dixième officine à Paris 16e, place de Mexico. Le passage à l’enseigne a permis aux nouveaux titulaires affiliés une progression de près de 10 % de leur C.A., pouvant aller jusqu’à 18 % pour certains.

 

MONOP’BEAUTY FAIT PEAU NEUVE
La boutique de la rue des Abbesses, Paris 18e, rouvre ses portes avec un nouvel amé- nagement façon appartement. Sur 135 m2, le point de vente fait la part belle aux marques institutionnelles, mais aussi à la niche et aux exclusivités. Un service de diagnostic peau et cheveux est disponible tout comme la Fabrique Birchbox. Un partenariat avec TerraCycle permet à la cliente de retourner des produits vides contre une réduction sur son prochain achat.

1 000 m2 c’est la superficie du plus grand Sephora aux États-Unis. Il a ouvert ses portes au 1535 Broadway sur Times Square à New York.

 

YVES ROCHER, CARTON PLEIN
Dans le cadre de son opération Act Beautiful, le flagship Yves Rocher, situé sur l’artère commerçante Tverskaya à Moscou, a reçu 6000 personnes en une journée. Elles ont dû attendre une heure trente en moyenne avant de pouvoir entrer dans le magasin pour rapporter un à trois emballages en plastique ou en verre à la marque et se voir remettre gratuitement un à trois articles identiques pleins.

 

SERVICE PERSONNALISÉ CHEZ HARRODS
Centré sur l’expérience client, le nouveau Beauty Hall du département store britannique est équipé de miroirs connectés pour tester le maquillage et des ateliers de personnalisation d’écrins de rouge à lèvres, de flacons de parfum ainsi que Le Teint Particulier de Lancôme (L’Oréal Luxe). Ce relifting s’accompagne aussi d’exclusivités chez Bobbi Brown (Estée Lauder), Penhaligon’s (Puig), Atelier Cologne (L’Oréal Luxe), Dior (LVMH) et Armani (L’Oréal Luxe).

 

ART ET PARFUM POUR MISS DIOR À TOKYO
Dans le même esprit que le pop-up Dior Pink City de Macao, LVMH a réuni art, café et pop- up store autour de Miss Dior, à Tokyo du 7 au 16 juin. Située dans la galerie Ba-Tsu à Shibuya, l’exposition mettait en scène des robes de prestige et flacons historiques, mais aussi des œuvres contemporaines de Carole Benzaken et de Tomoko Shioyasu. Complété d’un Café Miss Dior, le lieu instagrammable, pouvaient aussi se visiter en réalité augmentée.

 

THE ALCHEMIST ATELIER PERSONNALISE LE PARFUM
Après un pop-up en mai dernier, The Alchemist Atelier a ouvert une boutique (100 m2), 36 rue Étienne Marcel à Paris 2e. L’enseigne propose aux clients de réaliser leur parfum sur-mesure avec The Scent Creator, une machine connectée développée par BSH Hausgeräte GmbH. Le consommateur choisit ses 16 bases et 18 accords, les insère dans la machine, règle leur proportion via une application mobile et la machine assemble le tout. La formule (de 59 à 119 €) ainsi obtenue est ensuite sauvegardée et peut-être partagée avec la communauté The Alchemist Atelier. La machine est aussi disponible à la vente (599 €). Les produits et services The Alchemist Atelier sont développés par Noustique, un joint-venture entre BSH Hausgeräte GmbH et le groupe Puig.

 

SILLAGES PARIS TRAVERSE LA TOILE
La marque dans laquelle le fonds d’investissement de L’Oréal, Bold, a pris une participation minoritaire fin 2018, a ouvert un atelier show room, 5 rue de Charonne à Paris 11e. Le lieu a été conçu dans un esprit très instagramable. Ainsi dès l’entrée, un mot d’accueil est personnalisé au prénom du visiteur, l’orgue à parfum se présente sous la forme de 64 fioles suspendues. Les plus hautes contiennent les ingrédients des notes de tête, les plus basses ceux des notes de fond et entre d’eux, les fioles avec des notes de cœur. Le principe de composition d’un parfum sur mesure (28 €, 15 ml ; 83 €, 50 ml) est le même que sur le site sillagesparis.com lancé en 2017. À la différence que le client qui prend rendez-vous auparavant est reçu par un nez. Celui-ci est aidé par un algorithme dans le choix et la composition des matières premières. « La moyenne d’âge de notre clientèle est de 29 ans, affirme Maxime Garcia-Janin, fondateur,15% de nos followers sont américains. Nous envisageons d’ouvrir un site marchand aux États-Unis, l’année prochaine. »

 

©Instagram

DRUNK ELEPHANT MULTIPLIE LES POP-UP
La ligne de soins naturels premium, Drunk Elephant, en exclusivités dans les magasins Sephora aux États-Unis, a ouvert pour la première fois une boutique éphémère House of Drunk (121 m2), dans le quartier de Soho à New York (du 14 au 23 juin). Elle était conçue sur un modèle proche de celui des précédents pop-up de Drunk Elephant à Londres et à Singapour, fin 2018. La créatrice texane de la marque, Tiffany Masterson, a profité de ce shop éphémère new-yorkais pour présenter sa ligne reformulée avec des céramides, Lala Retro. Étaient également vendus aux côtés des produits de beauté, les sacs et les tee shirts, les sweats… proposés sur le site. Drunk Ele- phant dont le C.A. 2018 est estimé à 150 M$ devient une marque lifestyle. En début d’année, des banques d’investissements qui étu- dient une possible vente de Drunk Elephant l’ont valorisé à 1 Md$.

 

©DR

TARGET MONTE EN GAMME
Target aux États-Unis (1 849 magasins) embellit son espace beauté pour mieux concurrencer Ulta, la chaîne spécialisée référençant à la fois des griffes de luxe et des marques à petits prix. Les allées du rayon beauté sont désormais plus larges, l’éclairage et les étagères se distinguent du reste du point de vente. Les vendeuses sont plus nombreuses pour conseiller et offrir des échantillons. L’assortiment s’est enrichi d’offres exclusives à prix raisonnables. Il en est ainsi des marques privées Good Fel- low (après rasage pour hommes), Ever Spring (savons), Smartly (démaquillant, lotions…) ou encore la nouvelle ligne de soins Versed, 19 produits clean beauty à moins de 20$ chacun, conçus par le groupe californien Clique Brands.

 

LAURA MERCIER CHEZ DFS HONG KONG
La marque de maquillage du groupe Shiseido (C.A. 2018 : 9 Md€), a ouvert sa première boutique en partenariat avec DFS à à la T Galleria Beauty de Hong Kong. Sur une surface de 24 m2, celle-ci reprend la nouvelle identité et le récent concept retail Laura Mercier, avec ses Lip Bar et Powder Bar. La marque est déjà partenaire de DFS en Asie à Macao et dans les hôtels Four Seasons.

 

POP-UP NARS À HO CHI MINH
Nars Cosmetics (groupe Shiseido) a ouvert un pop-up dans le centre commercial, Saigon Centre, à Ho Chi Minh City au Vietnam. L’espace est conçu comme un studio make-up très ouvert sur le mall. Il est en place jusqu’au 31 août.

 

SAINT LAURENT RIVE DROITE REMPLACE COLETTE
Saint Laurent Rive Droite s’est installé, à la place de Colette, au 213 rue Saint-Honoré à Paris 8e. Disposée sur deux étages, la boutique pensée par le designer Anthony Vaccarello reprend l’esprit du concept-store multimarque puisque des griffes d’accessoires, mais aussi des livres, et des objets high-tech en édition limitée et en collab sont vendus en plus des collections de la maison de couture du groupe Kering. Le lieu peut accueillir des événements et il propose des cafés à emporter.

 

ZARA VOIT GRAND
Zara a inauguré son plus grand magasin hors Ile-de-France, à Lille. Les 2 500 m2 de surface commerciale dévoile une ambiance blanc immaculé et minimaliste où l’enseigne du groupe espagnol Inditex dévoile ses collections. Cette boutique fait suite à l’ouverture de plusieurs Zara grand format comme 4 000 m2 à Evry2 (91) à l’été 2018, et 3 500 m2 boulevard Haussmann à Paris en décembre dernier.

 

©DR

PREMIER VICTORIA’S SECRET EN FRANCE
L’enseigne américaine de lingerie et de beauté a installé son premier flagship français (hors duty free) dans le centre commercial des Halles à Paris. Gérer par le groupe italien Percassi, qui détient l’exclusivité des marques Victoria’s Secret et Pink pour les marchés français, italiens et espagnols, la boutique s’étend sur 500 m2et propose l’ensemble des deux marques ainsi que toute l’offre beauté. Deux points de vente supplémentaires sont prévus d’ici à la fin de 2019, un à Nice et un deuxième à Paris.

Facebook
Twitter
LINKEDIN