Les cheffes d’entreprise les plus performantes

Cropped image of business people analyzing documents and discussing strategy

En partenariat avec Women Equity, auteur d’un palmarès annuel des PME dirigées par des femmes en France, Cosmétiquemag dévoile les trois lauréates 2019 à la tête de PME de cosmétiques les plus dynamiques.

1.

Cécile Mul, PDG de Gazignaire (extraits aromatiques)

“Être une femme influe sur la gouvernance de l’entreprise ; plus que de parler de “raisons d’être” c’est la façon de faire qui compte vraiment. J’accorde beaucoup d’importance à l’humain, au management de mes collaborateurs, à nos partenaires dans nos filières d’approvisionnement, leur participation aux projets de l’entreprise me tient particulièrement à coeur, notamment en matière d’engagement territorial afin de promouvoir savoir-faire et expertise.”

2.

Caroline Wincker, présidente de CSP (Objectif Coiffure, Bleu Libellule)

3.

Valérie et Anne-Cécile Vausselin, cofondatrices d’Aroma Zone (huiles essentielles)

Trois questions à Dunya Bouhacene, présidente de Women Equity Partners

Qu’avez-vous appris de dix années de palmarès ?

DUNYA BOUHACENE: Les entreprises dirigées par des femmes sont comparables à celles dirigées par des hommes mais diffèrent par une surrentabilité. Ainsi en 2019, elles représentent 15,5 % des entreprises analysées, 15,2 % des chiffres d’affaires cumulés mais 21,1 % des excédents bruts d’exploitation de l’échantillon total. Ces dirigeantes travaillent des positionnements d’excellence, fréquemment sur des marchés de niche, avec une capacité à décrypter les tendances profondes des marchés sur lesquels elles opèrent.

Quels sont les freins ?

D.B.: Une entreprise dirigée par une femme à six fois moins de probabilité de financer son développement ou sa transmission par du capital investissement en France. Nous avons dès lors décidé de construire un acteur dédié, travaillant à leur promotion, l’élargissement de leur visibilité, leur inscription dans les réseaux d’affaires et leur accompagnement en termes opérationnels et financiers. Nous construisons donc actuellement un bras armé d’investissement.

Est-il plus facile de posséder une entreprise dans un secteur féminin comme la beauté ?

D.B.: Si l’on en croit le tout petit nombre d’entreprises présentes dans ces secteurs au fil des palmarès, la réponse serait plutôt non ! Nous constatons une surreprésentation de l’industrie et des services aux entreprises, par rapport à leur part moyenne dans l’économie française.

Propos recueillis par Maryline Le Theuf

Méthodologie Classement des 50 entreprises les plus performantes dirigées par des femmes à partir d’un index de 40 000 PME. Le chiffre d’affaires de ces sociétés ayant au moins trois ans d’existence doit être compris entre 4 M€ et 150 M€. Les critères de performances sont établis en fonction de cinq paramètres : croissance du C.A. la dernière année, croissance moyenne du C.A. sur les trois dernières années, rentabilité sur la dernière année (EBE/C.A.), croissance du C.A. de la dernière année, croissance en moyenne de l’EBE sur les trois dernières années.

Facebook
Twitter
LINKEDIN

Cher(e)s abonné(es),

Dans ce contexte de crise sanitaire, nous avons pris la décision de ne plus imprimer nos éditions jusqu’à la sortie de cette période difficile. Afin que nous puissions continuer à vous fournir votre magazine par email, merci de renseigner votre adresse email ci-dessous.