Inspiré par son passé et son présent, le parfumeur-auteur Olivier Cresp (Firmenich) lance une collection de fragrances avec sa fille, Anaïs. Articulée autour de six addictions, Akro dépeint un univers quotidien et figuratif.

Les personnes qui ont compté
Les personnes qui comptent pour moi font partie de ma famille, c’est auprès d’eux que je me ressource et que je puise mon inspiration. Tout d’abord mon père, il était courtier en parfumerie spécialisé dans l’achat des citrus italiens et de floraux à ?©rasse, o? nous habitions. Il m’a transmis l’amour du métier, la connaissance des matières premières. Ensuite, mon épouse Corinne Cresp qui me porte et me supporte dans chaque moment de ma vie. Mes enfants, Sébastien, parfumeur chez Firmenich, et Anaïs, architecte d’intérieur avec qui je lance notre marque de parfums Akro, m’aident à trouver un équilibre au quotidien qui m’est essentiel pour mener à bien mes projets.

Les matières premières qu’il préfère
J’aime travailler le jasmin, surtout les premières fleurs du jasmin de juillet, il me rappelle les senteurs du jardin de ma famille. Ensuite ce sont les notes gourmandes comme la praline, le café, les céréales ou les vapeurs de riz qui m’intéressent car l’univers alimentaire évoque les plaisirs de l’enfance. C’est une tendance internationale qui plaît beaucoup, mais j’aime ce côté régressif. J’ajouterai encore le cèdre. Chez Firmenich nous avons une très belle qualité que j’aime associer au patchouli par exemple, aussi bien dans des parfums masculins que dans des féminins.

Ses sources d’inspiration
J’ai une parfumerie figurative, j’essaye de reproduire les odeurs du monde qui nous entoure. Prenons l’exemple d’une pivoine sauvage, je vais aimer apporter des notes rosées et muguet avec des facettes vertes légèrement mouillées et des traces terreuses. Mais aujourd’hui il m’est impossible de reproduire l’odeur du sable ou encore d’un feu d’artifice car les molécules n’ont pas été encore découvertes. Ensuite je puise beaucoup dans la nature et dans mes souvenirs d’enfance. Pour ma marque Akro, j’ai travaillé autour des addictions à la cigarette, au cannabis, au sexe, au chocolat, à la caféine et à l’alcool. L’idée était de reproduire ces fragrances si caractéristiques du quotidien.

Les parfums qu’il porte
Je porte mes essais pour les suivre et vérifier leur évolution sur peau, mais je suis un fidèle d’Eau Sauvage de Dior et Moustache de Rochas.

SON PARCOURS
1975 Départ pour les USA en tant que stagiaire parfumeur chez Biddle Sawyer, dans l’état du New Jersey
1992 Lancement d’Angel chez Thierry Mugler alors qu’il est parfumeur chez Quest. Il rejoint Firmenich dans la même année
2001 Lancement de Light Blue pour
2006 Devient Maître parfumeur chez Firmenich
2012 Honoré chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres par le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand
2018 Lancement de la marque de parfums Akro

Facebook
Twitter