SOIN Fabriqués en France, avec 92T d’ingrédients naturels, 43 produits ont été lancés par la jeune marque crééeee par Pauline Bony. En vedette, les pouvoirs brevetés antioxydants et réparateurs de la sève fra?che de bouleau et de chaga biologiques.

En toute fin d’hiver, la nature sort de son endor- missement. Constituées en automne, des réserves de « nourriture » contenues dans les troncs et racines d’arbres sous forme de sucres complexes ont été hydrolysées et transformeées en sucres plus simples. En circu- lant du tronc vers les bourgeons, ces sucres permettent le redée- émarrage du métabolisme qui va faire s’épanouir les feuilles. « Je suis originaire du Cantal, raconte Pauline Bony, l’initiatrice de Sæve. C’est tout naturelle- ment dans les forêts primaires de bouleau d’Auvergne que j’ai déniché les ingrédients néces- saires à la fabrication de ces produits. Nul besoin de partir au bout du monde chercher des plantes rares ! » Pour prélever la montée ée de sève du bouleau, un créneau serré de trois à cinq semaines. Une incision permet d’extraire 10 litres / jour / arbre. « La sève renferme des oligosaccharides (glucose, lévulose, galactose, saccharose, inositol, glycosides), des minéraux (manganèse, zinc, cuivre, potassium, calcium), de l’acide malique, des sucres et des acides aminés libres, analyse-t-elle. Elle protège l’ADN cellulaire face aux UV, régénère, hydrate et apaise la peau. »

Ingrédients locavores.
Sur le bouleau, pousse un champignon, le chaga, traditionnellement utilisé eé en décoctions dans les pays nordiques pour traiter divers maux cardio- vasculaires ou le diabète. « Savez-vous que le chaga est l’organisme végétal qui contient l’un des pourcentages d’antioxydants les plus élevés au monde ? se réjouit-elle. 25%, c’est incomparable ». De l’union de ces deux ingrédients est né un brevet, baptisé Immunox, « qui agit sur le présent, le passé eé et le futur de la peau » et qui entre dans la composition de 43 produits de Sæve, répartis classiquement selon des besoins de la peau : hydra- tation, anti-imperfections, détox, anti-taches, fermeté, crème pour les mains et deux lignes sans sulfate. Mousse, baume, crème, gel douche, lotion, sérum, masque, lait… : la panoplie de tex­tures est complète et couvre visage et corps. La démarche locavore a conduit à incorporer dans chaque ligne un ingrédient issu de la cam- pagne française, mauve (hydrata- tion), pamplemousse rose (pureté), pissenlit (detox), pois (éclat) ou encore pin (anti-âge).

1000 portes d’ici à trois ans.
Pour ce lancement, Pauline Bony a mis à profit son expérience : onze ans chez Caudalie, quatre ans chez Roger & Gallet. Depuis novembre 2015, elle a intée- gre é en tant que directrice des marques le laboratoire dermatologique Inderma (marques Dermina, Swissclini- cal, Plants Balance), filiale de The Parastores Group basé à Shanghai, qui s’appuie notamment sur le retailer Omey Urban Apothecary pour distribuer ses produits. Si Sæve appartient donc à ce groupe asiatique, elle en possède des parts en tant que créatrice. Saeve est commercia­lisé depuis septembre en pharmacie et parapharmacie, avec l’objectif d’atteindre 1000 portes d’ici à trois ans. Le packaging rappelle l’esprit apothicaire tout en étant moderne grâce aux talents d’une illustratrice qui a conçu des petits personnages et des animaux stylisés, martin-pêcheur, écureuil, cerf, lapin et renard pour donner un côté « légèreté » aux linéaires. La marque se veut qualitative sans être sélective et propose des tarifs de soins visage et corps qui oscillent donc de 12 € a 34 €.

MARTINE CARRET

Facebook
Twitter