Daniel Buchinger, le prescripteur

Dans chaque métier, il y a ceux qui attendent et ceux qui veulent faire bouger les choses. C’est la deuxième voie qu’a choisie Daniel Buchinger, après avoir passé dix ans derrière le comptoir de sa pharmacie à Colmar. « En étant seul dans mon officine, à plus ou moins long terme, j’allais avoir des difficultés. Il me manquait un certain nombre d’outils – des solutions santé, des tableaux de pilotage, des connaissances relationnelles – pour rester indépendant et légitime dans mon métier ». Ces moyens sont déjà utilisés par des domaines autres que la pharmacie. « Mon père travaillait dans la distribution spécialisée. J’avais remarqué que les franchises, comme But ou Afflelou, s’en sortaient mieux que les chaînes intégrées. Et que finalement, il était possible, en mutualisant les savoirfaire et en étant accompagné dans la gestion quotidienne de son activité, de répondre aux enjeux de demain sans renoncer à son indépendance. Cela m’a donné l’idée de décliner ce principe à l’officine. »

Un visionnaire.
Il reprend ses études et se lance dans un DESS en management de la franchise en parallèle de la gestion de son officine. De sa mère, pharmacien d’officine et biologiste, il a pris le goût de la science et de la santé globale de la personne et de son père, un esprit d’entrepreneur visionnaire. Du coup, pour son mémoire, il travaille sur la création d’un concept d’enseigne en pharmacie. Pourquoi créer son groupement alors que l’offre semble large ? « À l’époque, il y avait des groupements de pharmaciens mais qui s’apparentaient plus à des centrales d’achat. Personne ne répondait à mes attentes en tant que titulaire, à savoir de l’accompagnement et des services à valeur ajoutée pour gagner du temps et asseoir la pharmacie dans le parcours de soin. » Il teste son concept pendant trois ans, dans sa pharmacie et celle de sa mère. « C’était un vrai challenge – mais surtout une vraie remise en question – que d’expérimenter le concept Univers Pharmacie. » Les premiers résultats le confortent. Alors que sa pharmacie avoisinait les 2,5 M e de chiffre d’affaires. entre 1993 et 2004, elle atteint plus de 10 M e l’année dernière, loin de l’évolution moyenne du marché de l’ordre de +6% sur la même période. En 2003, le groupement et l’enseigne Univers Pharmacie (et sa dynamique couleur jaune) voient le jour.

Daniel Buchinger démarche, en personne, les 50 premiers affiliés. Qui mieux qu’un pharmacien pour aller parler à un autre pharmacien ? « On ne peut pas laisser mourir chaque jour des pharmacies par manque d’adaptation au contexte actuel. J’ai créé ce projet pour ma pharmacie, mon avenir, mais aussi pour le développement du métier et dans l’intérêt du patient. » Ce qui lui a valu de mener de nombreux combats pour la défense de la profession. En tête, celui contre Michel-Edouard Leclerc dès 2006, avec Directlabo et l’Union des groupements d’officine, où l’UDGPO a vu le jour. En avril 2008, la coalition forme un pourvoi en cassation, après que la cour d’appel de Colmar a rendu un arrêt favorable à Leclerc, qui communique sur sa volonté de vendre des médicaments non remboursés moins chers qu’en pharmacie. La Justice a finalement donné raison à la coalition, obligeant Leclerc à stopper sa campagne.

!Dénoncer le système Leclerc ne suffisait pas. Suite au succès de son premier ouvrage en 2008, « Votre Pharmacien et vous » écrit avec trois auteurs président de Groupement et de syndicats, protagonistes de la riposte judiciaire contre Leclerc, Daniel Buchinger, en lien avec les Éditions ALTAL, a décidé d’aller plus loin dans un second livre en 2010. Dans « Les experts de la pharmacie d’officine », il réunit les intervenants les plus compétents dans les domaines des expertscomptables. En 2013, il sortira un troisième livre baptisé « Qui siphonne ma pharmacie ? », en collaboration avec Laurent Maruani, directeur du département Marketing d’HEC. « J’adore expliquer mon métier car je suis convaincu de ce que j’apporte et des perspectives valorisantes du métier de pharmacien d’officine dans les prochaines années, grâce notamment aux solutions santé et à l’usage des datas. C’est la raison pour laquelle j’interviens régulièrement dans les universités de Pharmacie en France, où je viens rassurer les étudiants en leur expliquant que la pharmacie d’officine a un avenir radieux. » En plus de ces interventions, le groupement octroye des bourses d’études aux étudiants de la Faculté de Pharmacie de Strasbourg, qui rencontrent des difficultés financières.

Transmettre, partager, échanger font partie intrinsèquement de ses qualités. « C’est un homme simple, abordable, qui a une capacité de réflexion au-delà de la moyenne : il est curieux, ouvert d’esprit, il analyse très vite, se projette très loin et c’est parfois difficile de le suivre, le décrit Maxime Lestienne, directeur animation et pôle architecture d’Univers Pharmacie, qui travaille avec lui depuis huit ans. Du coup, il n’hésite pas à prendre le temps pour nous expliquer son cheminement. » Un manager directif ? « Non, assure Jacky Cambien, directeur des opérations du groupe depuis un an et demi. C’est un travailleur acharné, exigeant, impliqué sur tous les sujets, mais qui délègue et fonctionne avec une grande confiance en ses équipes. » Jusqu’à être contredit ? « J’adore la contradiction », répond Daniel Buchinger. « Si l’un de mes collaborateurs me prouve que ma proposition n’est pas la meilleure, je n’hésite pas une seconde à changer et à aller dans son sens. Valoriser et faire confiance à ses collaborateurs est essentiel. » Et de proclamer avec fierté : « Savoir bien s’entourer, c’est s’enrichir. » Et dans sa société chacun est à sa (bonne) place. « On n’a pas besoin de pharmaciens à tous les échelons. En revanche, on a besoin de compétences à tous les postes. » Prolixe sur son métier, Daniel Buchinger est plus discret sur sa vie personnelle. « J’ai besoin d’avoir un équilibre de vie et je me réserve du temps pour ma femme et mes trois enfants. » Si sa fille de 19 ans suit des études d’ostéopathie, ses deux fils de 21 et 24 ans, ont hérité de la culture « pharma » familiale. « Depuis la fin de ses études de pharmacie et après un master à l’EM de Lyon, l’aîné dirige mon officine à mes côtés. De plus, il est force de proposition pour développer l’officine sur les réseaux sociaux. Le second, lui, est en 5e année de pharmacie. Je suis très fier de leur choix, car cela prouve que j’ai réussi à leur montrer qu’il y avait un bel avenir à être pharmacien. »

SES DATES CLÉS
1990 Docteur en pharmacie, diplômé de l’Université de Strasbourg
1993 Titulaire de la pharmacie du Centre à Colmar
2003 Création d’Univers Pharmacie
2015 Univers Pharmacie classée dans le top 100 des entreprises françaises les plus rentables
2016 Changement d’identité visuelle et refonte du concept architectural
2017 Rachat du groupement Forum Santé

PEGGY CARDIN-CHANGIZI

Facebook
Twitter