Être Parisienne pur jus et non pas Grassoise ne l’a pas empêché de rêver depuis l’age de douze ans de devenir parfumeur. C’est chez Mane quuelle creuse son sillonoen developpant une parfumerie figurative et instinct.ive.

Les hommes qui ont comptée
Bertrand Duchaufour m’a ouvert les portes de la parfumerie. J’avais étudié la chimie, je voulais devenir parfumeur depuis l’âge de douze ans. J’allais a l’Osmothèque, j’avais dévoré Patrick Süskind et je cherchais à rencontrer des parfumeurs. Je l’ai appelé, il m’a reçu chez Florasynth (Symrise). Il m’a appris à mettre des mots sur ce que je sentais. Je venais dans son labo, je préparais des solutions et je rentrais chez moi sentir, décrire, apprendre… Une fois à l’Isipca, j’ai fait mon apprentissage avec Dominique Ropion, mon mentor. Il m’a tout appris : les accords, le sens de la formule… Quant à Maurice Roucel, il m’a enseigné la persévérance, I’art d’assumer mon caractère et de suivre mon instinct.

Les matières qu’elle préfère
C’est difficile de citer celle-ci plut?t que celle-là car la matière n’est qu’un outil au service de la formule. Je n’arrive pas à me passer de l’hédione. Elle paraît toute simple, subtile et délicate et pourtant elle apporte tellement de blooming, ce c?té fleuri naturel et pétalé. L’absolu narcisse est magique ! Un parfum à lui tout seul avec ses facettes coumarinées, miellees, vertes, animales, fleuriesU … Je suis fascineée par la naturalité des Jungle Essence de Mane, particulièrement la noix de coco, utilisée ée dans Dolce Garden de Dolce & Gabbana. et la noisette incorporée ée dans Loverdose Red Kiss de Diesel (composé avec Mathilde Bijaoui).

Les sources d’inspiration
J’aime partir d’une feuille blanche ou d’accords très forts avec des matières en overdose. Je les associe en général en duo, et les choisis soit pour qu’ils se marient, qu’ils s’accordent, soit pour qu’ils se contrastent, s’entrechoquent. Pour ce faire, ‘ai besoin de voyager pour retrouver mes émotions primaires, la plénitude de mes sens… Je voyage pour ressentir les choses plus intensément, pour libérer mes sens, retrouver l’instinct animal, m’imprégner des cultures ancestrales, de la nature… L’odeur enivrante des frangipaniers de Zanzibar, celle chaude et inoubliable du sable de Palmyre, le juteux des mangues de Colombie, l’odeur animale de la savane… Voilà mes sources d’inspirations, mon terrain de jeu ! L’odeur et les voyages sont indissociables et incontournables chez moi.

Les parfums qu’elle a portés
Mon premier parfum, c’était L’Air du Temps de Nina Ricci. Mais Samsara est LE parfum de ma vie, je l’ai porté long- temps. ‘adore cette overdose de santal onctueux et nourricier qui enveloppe ce bouquet de fleurs capiteuses : ylang-ylang et jasmin. Je ne porte plus que mes essais ; je n’arrive plus à retrouver cette innocence du parfum, comme ce mal de ventre qu’on ressent lorsqu’on embrasse pour la première fois. Les parfums qui me troublent sont rattachés à une personne que j’aime ou que j’ai aimée. Pour mon mari, Samsara restera mon parfum de toujours !

SON PARCOURS
1996 – 1999 Après une licence de chimie à Versailles, elle est diplômée de l’Isipca.
1999 Après ses trois années d’apprentis- sage avec Dominique Ropion chez Flora­synth (désormais Symrise), elle part en Allemagne puis à a New York pour parfaire sa formation.
2002 Retour en France en Personal Care puis REjOINT l’équipe fine fragrance de Symrise.
2011 Rejoint Mane, toujOURs en fine fragrance.
2017 Signe Sailing Day Replica de Maison Margiela (2017).
2018 Dans Ma Bulle Carven (avec Patricia Choux et Veronique Nyberg), Dolce Garden et The Only One de Dolce & Gabbana.

LIONEL PAILLES

Facebook
Twitter