Qualipac investit dans la galvanoplastie

Le spécialiste plasturgie et métal de Groupe Pochet a inauguré le sur son site d’Aurillac (15). Cette technique, mise en place en 1978, a été rénovée et optimisée.

Pour ses quarante ans, la chaîne de galvanoplastie du site de Qualipac s’offre un beau lifting. En effet, c’est en 1978 que la première ligne dédiée à cette technologie a été installée dans l’usine d’Aurillac du spécialiste de plastique de Groupe Pochet, actionnaire à 100% depuis 2004. Un lieu qui était dévolu depuis 1852 à la fabrication de parapluies en bois, avant de faire un virage dans la parfumerie et la cosmétique en 1976. Deux ans plus tard, elle se lance dans la galvanoplastie, avec un brevet, réalisant notamment les boîtiers du maquillage Yves Saint Laurent, doré avec le logo YSL en rouge et noir. Ce procédé haut de gamme permet de métalliser des pièces en plastique avec des propriétés proches du métal en masse, comme un touché froid, à la différence de la métallisation. Il s’agit de l’une des technologies phare du site industriel de Qualipac, avec l’injection et l’assemblage, ce dernier réalisant un chiffre d’affaires d’environ 100 M e (C.A. Groupe Pochet : 500 M e) et est premier employeur privé du Cantal. Une performance économique qui retient l’attention des pouvoirs publics, comme Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, présents à l’inauguration le 11 juin (1).
Groupe Pochet a investi 10 M e dans cette nouvelle ligne (2), ce qui fait suite à une série d’investissements à grande échelle menée par la société pour assurer sa performance et sa compétitivité. « L’ensemble de nos actions sont inscrites dans la durée et cette ligne en est la parfaite illustration », a déclaré Irène Gosset, présidente de Pochet, lors de l’inauguration.</P> <P>Spécialisé dans la plasturgie et le métal, Qualipac maîtrise la transformation et la décoration des plastiques, aluminium et zamac pour les capots, les boîtiers… avec un savoir-faire bien connu sur les spray-caps des parfums.
Des spécialités complémentaires des autres activités de Groupe Pochet comme le verre, le décor ou encore les accessoires.

Production optimisée.
Technologie star du site d’Aurillac, la galvanoplastie, repose sur le principe de l’électrolyse utilisé pour déposer par voie chimique et électrolytique (sous courant continu) un dépôt métallique (or, argent, bronze… avec des finitions mates, brillantes) sur des pièces en matière plastique (ABS ou propylène). Les pièces sont épinglées automatiquement (3) sur des barres en cuivre (4) et sont ensuite plongées dans une succession de bains. La première phase consiste à préparer la surface, décaper et créer une porosité sur le plastique. Viennent ensuite de multiples étapes afin de la rendre conductrice, puis une pose de métal en épaisseur et une couleur métallique, puis un séchage à l’air (5), avant d’enlever les épingles, de façon automatisée ou manuelle, selon la complexité des pièces. Le procédé de galvanisation peut être appliqué sur toute la surface, mais aussi partiellement.</P> <P>La nouvelle ligne de galvanoplastie va permettre d’accroître la production jusqu’à 100 millions de pièces par an, mais aussi d’augmenter la qualité, d’élargir la palette des teintes proposées, tout en renforçant sa compétitivité. Ces changements ont aussi contribué à l’amélioration des conditions de travail des salariés, ainsi que la performance environnementale. La nouvelle ligne réduit de 20% la consommation d’eau par cm², de 50% celle de gaz et les déchets de 10%. Les étapes de fabrication ont aussi été modifiées et le process ne nécessite plus de chrome hexavalent. La prochaine étape aura lieu en 2019, lorsque la chaîne sera raccordée au réseau chaleur bois de la ville d’Aurillac.

SYLVIE VAZ

Facebook
Twitter