Le boom des produits pour les urbains

© Adobe Stock

Portées par les populations des villes, certaines catégories ont connu un véritable engouement et imposé de nouveaux gestes. Elles sortent même des villes et s’intègrent dans les routines de tous.

LES BOUCLIERS
Pollution, soleil… L’environnement urbain est agressif pour la peau, d’où le développement de formules spécialement conçues pour la protection. Pour les produits qui revendiquent une haute protection solaire (Chanel, Clarins), la galénique va être du maquillage. Même idée avec les formats brume, à vaporiser dessus sans qu’ils ne le fassent couler. Ils intègrent ensuite des agents qui vont empêcher les particules polluantes de rester sur la peau et offrir une protection antioxydante pour protéger du vieillissement prématuré.

LES FORMATS POCKETS
Les sacs à main n’ont jamais été eu la cote, notamment pour résoudre le problème de la limitation des liquides en avion, il est aussi un achat d’impulsion et fait désormais l’objet de rayons entiers dans les magasins de centre-ville ! # $ % Parisien). Le déodorant compressé a relancé l’appétence du public pour des produits pratiques et prenant peu de place, dans les sacs, mais aussi dans des salles de bains de plus en plus petites.

PROTÉGER ET SERVIR
Dans l’esprit de la plupart des consommateurs, nettoyer ou protéger sa peau de la pollution équivaut à une détox, soit enlever les toxines. Un concept lui aussi à la mode, qui s’applique souvent aux lignes nettoyantes ou démaquillantes (avec la grande tendance des masques à l’argile) et même capillaires (comme récemment chez Yves Rocher), pour débarrasser la peau des résidus polluants. Côté soin, il s’agit de protection, mais aussi souvent de réparation. Deux aspects réunis dans la nouvelle gamme anti-âge d’Uriage qui lutte contre l’exposome, autrement dit, les agressions quotidiennes (pollution mais aussi lumière bleue).

LE LOCAVORE
Rome, New York… Les grandes villes font rêver et les évoquer dans le nom ou reprendre des * +/ kaise sur le flacon de Bond N°9) transporte le consommateur. Et il faut reconnaître qu’en matière de beauté, 01 *2 rappeler ses origines parisiennes, Bourjois a nommé certaines références de ses Rouges velvet le Lipstick 345’34 ‘ 1 quartiers de la capitale. Quant aux savons Le Pavé de 06#20 5 5* 0

LE GEL HYDROALCOOLIQUE
Geste complètement adopté notamment à la suite des épidémies de grippe, la solution désinfectante a su se renouveler et, pour séduire une population urbaine avide de produits trendy, se rendre désirable. « raconte Louis Marty, cofondateur de Merci Handy, marque résolument urbaine.

SYLVIE VAZ

Facebook
Twitter