Ho Karan ou l’huile de cannabis dans la peau

Laure Bouguen est une jeune bretonne de vingt-sept ans. Elle porte son projet depuis ses études de commerce. De sa persévérance est née Ho Karan, marque de cosmétiques à l’huile de cannabis made in France lancée fin 2017.

Laure Bouguen est de Ho Karan signifie : je vous aime en breton ; car avant de vouloir recevoir, il faut savoir donner », sourit Laure Bouguen, sa fondatrice.
Quelques mots qui résument bien les valeurs de la marque, profondément éthique. Elle naît d’une histoire personnelle : ses grandsparents cultivaient le chanvre, ou cannabis sativa, une plante « puissante et magique », naturellement bio, qui ne nécessite pas de pesticides, très peu d’engrais et d’eau. Récoltées une fois par an, ses graines sont conservées et pressées à froid toute l’année, au gré des besoins. Protectrice, antioxydante, riche en protéines, en vitamines et minéraux, son huile est 10 à 40 fois plus concentrée en oméga-3 que les réputées huiles d’argan, d’avocat ou de coco. La jeune femme est convaincue de ses vertus, mais le chemin est long pour assumer et revendiquer l’utilisation de la plante, oser transgresser certaines conventions. Malgré un premier retour négatif sur son projet en école de commerce, Laure Bouguen persiste et créé sa marque en 2015 alors qu’elle encore étudiante. Une phase R&D plus tard, elle lance une première gamme-test qu’elle finance en empruntant, notamment auprès du Crédit Mutuel de Bretagne qui la soutient depuis ses débuts. Elle fait le choix de l’innovation : une promesse beauté déstressante, orientée lifestyle à l’américaine, exempte de différenciation de genre, la mise en valeur d’une plante aux vertus exceptionnelles, mais transgressive…

Repérée par L’Oréal et Sephora.
Hébergée par le Founder Program de Xavier Niel à Station F de juillet 2017 à mars 2018, elle y est repérée par L’Oréal qui l’incube et l’aide, en la personne de Frédéric Flament, directeur recherche & innovation, sur la méthodologie des études cliniques. Son but : prouver l’action antioxydante des cannabinoïdes sur la peau.
Sa campagne Kickstarter fin 2017 (toujours visible sur la Toile), mettant en scène un Dieu indigné parce que l’on fume le cannabis au lieu de l’utiliser pour ses vertus, séduit Nature et Découvertes qui la référence dès mars dernier. Tout y est : l’humour et le clin d’oeil aux psychotropes, le sérieux (la marque s’appuie sur des recherches), la qualité des matières premières (sourcées en France, cutlivées en biodynamie), l’engagement éco-citoyen (Ho Karan est vegan friendly et adhère à 1 % pour la Planète). Également soutenue par Sephora Stands dans le cadre de son programme Accelerate qui promeut l’entreprenariat au féminin (la marque fait partie des treize retenues parmi les 3000 candidatures), elle bénéficie du mentorat d’Aline Burrelier, directrice Business Europe et Moyen-Orient, qui lui ouvre quelques portes intéressantes…
Côté produits, elle fait le choix d’une gamme courte de sept références en soin (contour des yeux, huile stupéfiante et crème hydratante) et hygiène (déodorant, savon, lingettes et gel douche cheveux, visage et corps). Et depuis juillet, l’huile essentielle utilisable en diffusion et en topique. Une approche très millénnials : des essentiels pour des routines simples, des produits unisexes, engagés et respectueux de l’environnement.

Son activité : cosmétiques naturels, vegan, unisexes et made in France
Sa fondatrice :  Laure Bouguen
Son actionnariat : des business angels locaux et le fonds régional des Pays de la Loire
Son implantation : Birchbox, Nature et Découvertes et sur le site de Sephora

MARIE GUERRE

Facebook
Twitter