MAQUILLAGE. Avec le Volume Révolution, la maison de la rue Cambon innove : la brosse de ce mascara est pour la première fois réalisée et industrialisée par impression 3D. Une prouesse technique pour un résultat à la hauteur.

Un mascara de plus dans la gamme de la marque au double « C ». À première vue, rien ne différencie très explicitement le Volume Révolution du reste de l’offre de Chanel. Rien de révolutionnaire dans l’utilisation en tout cas, il est à appliquer dès la racine des cils pour avoir le meilleur effet, comme le confi ent les maquilleuses lorsqu’il est présenté à la presse. Pas de gestuelle inédite et pourtant la maison annonce une grande innovation. Est-ce son allure ? Le packaging évidemment diffère de celui de ses congénères, même s’il garde une couleur noire chic, tellement Chanel. Mais là où les autres sont laqués et brillants, celuici arbore de fi nes rainures et un fi ni brossé qui se sentent dès la prise en main. Dès qu’on le touche, on sait qu’il y aura quelque chose de différent. Cela se confi rme à l’ouverture de la fl aconnette, avec sa brosse. Elle à l’air ordinaire avec des picots rigides, pas de fi bres, et pourtant on voit déjà une différence. Peut-être est-elle un peu plus grosse et très imprégnée de matière.

Impression de couches successives. C’est effectivement du côté de cette brosse qu’il faut chercher l’innovation : il s’agit de la première de son espèce : une brosse à mascara imprimée en 3D et industrialisée à grande échelle. Six machines produisent 50 000 brosses en 24h, 250 000 par semaine, soit 1 million par mois. Une prouesse mise au point grâce à la collaboration entre le département de l’innovation packaging de Chanel et une entreprise française spécialiste de la technologie d’impression 3D, Erpro 3D Factory. Chanel s’intéresse à cette technologie depuis 2001, et a déposé un brevet en 2007. Le principe de conception repose sur l’impression de couches successives de polyamide polymérisé par faisceau laser.

Une brosse inédite. Quels avantages présentent la 3D pour la conception d’une brosse ? Elle va créer l’irréalisable. Mais avant cela, la rapidité de cette impression permet de nombreux tests entre brosse et formule afi n de trouver le meilleur duo : le produit a ainsi été reformulé une centaine de fois avant de trouver le parfait couple. La brosse présente ensuite une forme spécifi que. La surface possède des rugosités, pour mieux adhérer aux cils. La matière est absorbée par des microcavités qui délivrent ensuite la juste dose. Enfi n, l’implantation des picots et l’extrémité conique permettent une répartition homogène. La formule, quant à elle, mêle des cires de riz et d’abeille, des pigments noirs très purs et un fi lm polymère fi xant, afi n de sublimer la frange des cils. À noter qu’il n’est pas forcément nécessaire de retremper sa brosse à chaque application car elle reste bien imbibée, et elle offre un volume important dès le premier passage, avec une bonne séparation des cils. Pour ce lancement du Volume Révolution, Chanel mise sur un plan média avec son égérie du moment, Kristen Stewart, dans une campagne d’affi chage, de social media et surtout de de street marketing avec de l’échantillonnage pour tester cette brosse révolutionnaire.

Facebook
Twitter