-11,9% que quatre semaines arrêtées au 25 mars. Alors que le mois de février semblait annoncer l’amorce d’un redressement des ventes en hygiène-beauté, l’activité de mars assombrit le tableau. À l’exception des produits pour bébé (+1,9%), toutes les catégories accusent un repli à deux chiffres en mars impactant lourdement les hypermarchés et dans une moindre mesure les supermarchés.

Le maquillage est le segment le plus touché avec une baisse de -16,6% en mars sur tous les formats de distribution et de -7% au CAM. Les hypermarchés, qui représentent 54% des ventes en valeur, s’effondrent avec un repli de -25,8% de leur business (-9,4% sur le CAM à date), soit 1,6 M€ de moins qu’en février. Les produits pour les lèvres et les ongles sont les plus touchés. Tandis que les supermarchés limitent la casse avec une baisse mensuelle contenue de -1,9% (-5,6% au CAM).

Le capillaire est la deuxième catégorie la plus pénalisée avec une baisse de – 14,3% en mars qui plonge à -23,7% dans les hypermarchés contre – 2,4% dans les supermarchés. Rapportée au CAM arrêté du 25 mars et à ces deux formats de magasin, l’évolution est respectivement de -6,1 et -3,4%.

Les produits pour le bain et la douche, jusqu’alors préservés (-0,7% au CAM), chutent de -12,9% en mars due essentiellement au repli spectaculaire de -23,6% dans les hypermarchés qui représentent plus de 49% des ventes tous formats confondus.

Les produits de beauté bébé (259,5 M€ au CAM à -4,2%) se redressent en mars avec une progression de 1,9% tous réseaux confondus, plus dynamique, pour une fois, dans les hypermarchés (+4,2%) que dans les supermarchés (-3,9%).

Facebook
Twitter