« Body is the new face », annonce Leila Rochet, fondatrice de l’agence Cosmetics Inpiration & Creation. Dans son nouveau cahier d’inspiration sur les tendances soins et maquillage aux États-Unis baptisé Beauty Disruption, l’experte remarque une nouvelle attention portée au corps élément de la beauté et du bien-être global d’un individu. « Le corps est de plus en plus mis en scène sur Instagram, comme un selfie, et on retrouve de plus en plus souvent cet item dans les réseaux sociaux », souligne Leila Rochet. Outre-Atlantique, l’approche holistique de la beauté et du wellness est en plein boom. Le corps en est un élément indispensable que l’on nourrit correctement, que l’on soigne et que l’on aime. Car c’est aussi l’autre facette de cet engouement : un discours positif qui permet de s’affirmer et d’afficher son corps, ses défauts compris. « Il y a toute une attitude sexy et décomplexée », analyse Leila Rochet. Cette tendance a favorisé l’émergence d’influenceuses qui affirment leurs rondeurs, comme le top-model Ashley Graham ou la yogi Jessanym Stanley, ou encore des marques comme Glossier. Celle-ci a fait mouche avec sa campagne Body Hero qui célèbre toutes les silhouettes. En France, cette influence ne se perçoit pas dans les chiffres, puisque les soins ont encore du mal à convaincre les consommatrices. Le taux de pénétration reste faible, bien que les industriels aient fait de nombreuses propositions. Les gels douche parviennent à peine à se maintenir. Seul l’argument de la naturalité des formules a réussi à séduire le public, preuve que celui-ci est malgré tout attentif à ce qu’il s’applique. Pourtant, les Français semblent aimer leur corps : ils sont de plus en plus nombreux à le tatouer. Pour certains adeptes, utiliser des cosmétiques pour conserver un tatouage est le premier geste de soin. L’offre dédié à cet usage est encore réduite, mais intéresse des géants du secteur, comme L’Oréal. Plusieurs signaux qui montrent donc que le marché du corps est sûrement une belle endormie, encore faut-il réussir à le réveiller avec la bonne offre et le bon discours.

Facebook
Twitter