-2,5% sur un an. Les mois se suivent et se ressemblent en GMS. Hypermarchés, supermarchés, proximité, drive et SDMP – supermarchés à dominante marques propres- n’ont pas profité des fêtes de fin d’année pour redresser la barre. Sur les quatre semaines arrêtées au 31 décembre 2017, le chiffre d’affaires du rayon hygiène-beauté recule de 1,4%, impacté notamment par la baisse de 3,5% des hypers.

La parfumerie poursuit sa dégringolade à -8% sur un an et -7,9% sur la période. Les eaux de toilette, que l’on offre plus facilement en période de Noël, ont bel et bien été boudées par les consommateurs. Les colognes sauvent l’honneur à +2%. 

 

Le maquillage accuse lui aussi le coup : -4,1% sur les quatre semaines au 31 décembre 2017. Seules les ventes d’articles pour les lèvres sont légèrement en hausse à +0,5%. Tous les autres produits de make-up plongent notamment les ongles à -10,5% (-9,1% sur un an). La chute est plus brutale en supermarchés (- 11% sur la période et -11,9% depuis janvier). Les vernis ne font plus recette.

 

La toilette limite la casse à -0,1% sur quatre semaines. Surtout les ventes de produits pour le bain et la douche progressent de 1,9% voire de 3,1% en supermarchés. Les performances sur l’année sont très tendues à +0,2%.

 

Le rasage ralentit sa baisse à -1,3% sur la période. L’après-rasage se relève à +7,8% dont +10,8% en hypermarchés. Cela ne suffit cependant pas pour permettre à la catégorie de passer dans le vert sur l’année. Elle reste à -4,8%.

 

 



 



Facebook
Twitter