Et Sephora inventa la marque monde

Fondé en 1969 par Dominique Mandonnaud, Sephora s’est imposé comme l’enseigne, voire la marque, de beauté mondiale, sous la houlette de LVMH, son propriétaire depuis vingt et un ans. Une première dans la distribution spécialisée de produits de beauté.

Rare sont les enseignes à rayonner au niveau mondial. Même des mastodontes de la grande distribution ont dû renoncer à certains marchés, entamant en cela leur expansion internationale. Un distributeur a néanmoins réussi. Il est français et, fait encore plus exceptionnel, il est spécialisé dans la beauté. Quand ses concurrents (Ulta Beauty aux États-Unis, Douglas en Europe, par exemple) sont cantonnés à un continent, Sephora s’est lui déployé sur plusieurs, ces dernières années. Il a implanté son concept fondé sur l’entertainment et l’expérience client dans une trentaine de pays, soit en solo, soit en partenariat avec des acteurs locaux comme dernièrement en Allemagne avec K aufhof. En 2016, Sephora est arrivé dans six nouveaux pays. Il a ouvert plus d’une centaine de points de vente. Et près de 40 000 collaborateurs portent ses valeurs dans le monde.

Sephora est bien plus qu’un distributeur : il est une marque à part entière avec ses magasins off et on line reconnaissables par des codes particuliers – le fameux calepinage noir et blanc – avec ses services – le Beauty Hub –, ses produits –fruits de sa division S+, qui, conjugués aux exclusivités font la tendance – avec sa communauté de « sephoristas » (échangeant sur le Beauty Board de la chaîne, Instagram, Pinterest, Facebook). Sephora, c’est aussi, pour la partie moins visible celle du back-office, une exécution logistique au cordeau, vérifiée lors du lancement de Fenty Beauty. La marque de maquillage de Rihanna conçue par Kendo (groupe LVMH), a été placée le même jour dans les Sephora de seize pays. En France, la chaîne a inauguré une plateforme avec des bureaux (environ 4 000 m²), un bâtiment éco-conçu, certifié HQE, à Saran, près d’Orléans.

En quelques années, Il est devenu l’une des locomotives du groupe LVMH. Si ce dernier est surtout connu pour ses marques de luxe (Dior, Louis Vuitton, Givenchy…), 31% de son chiffre d’affaires 2016 (37,6Md€) était réalisé par sa Division Sélective (C.A. : 11,9Md€) réunissant principalement Sephora et DFS. « Sephora poursuit ses gains de part de marché et enregistre une nouvelle croissance à deux chiffres de ses ventes et de ses résultats », pouvait-on lire dans le rapport annuel. L’enseigne a fini les neuf premiers de 2017(*) sur 9,3Md€ de ventes (+12% en organique).



 

(*) À l’heure où nous bouclons, les résultats annuels 2017 n’étaient pas publiés.

Facebook
Twitter