Industrie : usine sèche, L’Oréal ne rame pas

C’est sur son site de Settimo en Italie que le géant s’apprête à franchir une nouvelle étape dans son programme de développement durable : une usine où l’intégralité des eaux de lavage est recyclée.

Sharing Beauty With All, la feuille de route RSE et outil primordial de la stratégie de croissance l’oréalienne, s’apprête à franchir une nouvelle étape. Une actualité qui arrive alors que L’Oréal a décroché à nouveau en 2017 un A dans les trois catégories de notation du CDP que sont la lutte contre le changement climatique, la protection des forêts et la gestion de l’eau. Ce dernier point est d’ailleurs en passe d’être encore amélioré sur son site de Settimo, près de Turin, en Italie. Il devrait devenir début 2018 une usine sèche, où 100% des eaux de lavage seront recyclées.

« Toutes les innovations intègrent une dimension environnementale à chaque fois », assure Frédéric Heinrich, directeur global sustainability L’Oréal Opérations, branche qui assure la production des produits du géant dans 42 usines. « Notre mission est d’être l’allié des marques », poursuit le directeur.

Settimo, qui arbore à l’entrée de larges panneaux reprenant les principes de Sharing Beauty With All, est déjà très avancée en termes de durabilité, faisant partie des quinze sites carbone neutre depuis 2015 et zéro déchet en décharge, aussi depuis deux ans. Avec le wall- to-wall et l’installation de panneaux solaires, la gestion de l’eau est la troisième grande solution durable mise en place sur ce site de 100 000 m² inauguré en 1960, qui fabrique du maquillage (mascaras, fonds de teint liquide et poudres Maybelline et L’Oréal Paris) et des capillaires (shampooings et après-shampooings Fructis et Franck Provost) depuis sa spécialisation sur ces technologies en 2010.

Il compte 62 lignes de production, mais surtout 23 cuves de fabrication dont l’eau de nettoyage « a été optimisée », raconte Stefania Frossasco, directrice de l’usine. Après avoir déjà réduit de 43% sa consommation d’eau fin 2016, l’usine sera en mesure de recycler l’intégralité des eaux de lavage. Ne restera donc que celle qui entre dans la composition des produits (réduite à 0,19 l par produit à horizon de 2020). Après un premier travail de réduction de la consommation en 1999, la première installation voit le jour en 2014 avec un évapoconcentrateur, puis un osmoseur inversé à la sortie de la station de traitement en 2015. La mise en place cette année d’un système d’ultrafiltration entre ces deux étapes permettra d’atteindre un recyclage complet en janvier 2018. Mais les équipes de Settimo planchent déjà sur la suite : un projet avec L’École Polytechnique de Turin autour du biogaz. 

Légende 1 :Une gestion de l’eau, modèle. Le cycle de l’eau sur le site de Settimo se déroule en trois étapes. En 2014 un évapoconcentrateur a permis le recyclage de 7 millions de litres d’eau. L’osmoseur à la sortie de la station de traitement des eaux polluées (STEP en photo) en 2015 a fait monter à 20 millions le nombre de litres. Enfin, le système innovant d’ultrafiltration (photo) installé en 2017 à l’entrée de la STEP permet d’assurer 48 millions de litres d’eau recyclés. Légende 2 :De multiples solutions écologiques. Carbone neutre depuis 2015, l’usine compte 14000 panneaux solaires sur 48 000m² qui assure pour 35% de l’approvisionnement en électricité, le reste venant d’une centrale à biomasse. Autre solution écologique : le wall-to-wall. Il concerne entre autres l’assemblage des mascaras, permettant ainsi de réduire l’empreinte carbone globale des produits (moins 6 tonnes par an) et d’améliorer la productivité. Légende 3 :L’assurance de la qualité. En plus du souci environnemental, le contrôle qualité fait partie des piliers de L’Oréal Opérations. Pour garantir les mêmes standards partout dans le monde, plus de 1000 contrôles par jour sont réalisés. Légende 4 :Le magasin automatique. L’automatisation a été l’une des clés des Opérations pour optimiser les flux et assurer une plus grande agilité, grâce à des véhicule à guidage automatique. L’usine gagne en productivité, tout comme le permet de wall-to-wall. 

Facebook
Twitter