La maison de couture a rapidement fait du parfum un axe majeur de son développement. Retour sur son histoire à l’occasion de l’exposition « Christian Dior, couturier du rêve », au musée des Arts décoratifs à Paris, qui se tient jusqu’au 7 janvier 2018.

1905 : Naissance de Christian Dior à Granville, ville où il passera ensuite ses étés dans la villa des Rhumbs.

1931 : Décès de sa mère et ruine de son père. Alors galleriste, Christian Dior se voit contraint de lui venir en aide.

1946 : Christian Dior enchaîne les expériences en tant que dessinateur de vêtements et de costumes avant de créer sa propre entreprise de couture. Il a alors quarante et un ans.

1947 : Premier défilé du créateur, présentation du New Look avec son tailleur bar. Pensé comme « la touche finale d’une robe », Christian Dior lance son premier parfum, Miss Dior, une création de Paul Vacher et créé une société dédiée à cette activité.

1948 : Pour s’évader, Christian Dior rachète une demeure à Milly-la-Forêt dans l’Essone et y passe la majorité des week-ends.

1949 : Lancement du pardum Diorama aux accents de prune, de pêche, de bergamotte et de mandarine.

1951 : Amoureux de l’art de vivre à la méditerranéenne, Christian Dior acquiert le domaine de la Colle Noire. Cette ancienne auberge possède 50 ha partagés entre jardin et domaine agricole. Après son installation en 1953, le créateur y passe beaucoup de temps et y cultive de nombreuses plantes et fleurs à parfum.

1957 : Décès de Christian Dior et arrivée d’Yves Saint Laurent à la direction artistique de la maison de couture. Première collection « Ligne Trapèze » en 1958.

1960 : Marc Bohan devient directeur artistique, il est le créateur du « Slim Look ».

1962 : Le premier vernis Dior.

1966 : Lancement d’Eau Sauvage composée par Edmond Roudnitska, parfumeur emblématique de Dior et auteur de Diorama, Eau Fraîche (mixte) et Diorissimo. Alors qu’il devait s’appeler Favori, ce dernier parfum a marqué les esprits. Signée René Gruau, la communication invente un personnage, un genre de Tarzan, surnommé Anatole en interne. Cela signe aussi les débuts de la mode pour homme.

1967 : Arrivée de Serge Lutens en tant que make-up artist pour le maquillage Dior.

1975 : Création de la ligne horlogerie. Victoire de Castellane en prend la direction en 1998.

1982 : Tyen devient make-up artist du maquillage Christian Dior.

1984 : Rachat de l’entreprise par l’homme d’affaires Bernard Arnault.

1985 : Lancement de Poison pour les working girls des 80’s. La rumeur (non-vérifiée) dit que dans les restaurant de New York on pouvait lire « no smoking, no poison » tant le sillage du parfum Dior était puissant. Pour son lancement, Dior avait organisé une immense soirée au château de Vaux-le-Vicomte (77). Isabelle Adjani, égérie, en était la star. Farhenheit est son pendant masculin. Pour la publicité de ce parfum, avec un ponton dans le désert, il a fallu nettoyer 25 ha de désert australien.

1989 : Gianfranco Ferré devient directeur artistique.

1996 : John Galliano prend les commandes de la couture et marque son style.

1999 : Lancement du parfum J’adore. En 2004, Charlize Theron en devient l’égérie et succède à Carmen Kass. Dans le spot publicitaire, la femme Dior défile aux côtés de Marilyn Monroe et de Marlene Dietrich.

2000 : Lancement des rouges à lèvres Dior Addict.

2006 : Arrivée du parfumeur François Demachy à la création des Parfums Christian Dior.

2012 : Raf Simons succède à John Galliano. Revient avec lui le minimalisme et la sobriété dans les créations de la maison.

2014 : Nomination de Peter Philips en tant que make-up artist.

2015 : Rachat du domaine historique de la Colle Noire par LVMH et restauration à l’identique.

2016 : Maria Grazia Chiuri devient directrice artistique de Dior. Première femme à ce poste dans la maison, elle impose sa présence et son style assurément féministe.

Facebook
Twitter