Christophe Pradère, designer

Fondateur et CEO de BETC Design, Christophe Pradère vient de prendre la présidence de la nouvelle entité BETC Asie pour développer les marchés asiatiques avec La Chine dans un premier temps, pays où il a déjà participé à des refontes ou même des créations de marques principalement cosmétiques.

Adepte des sciences humaines

« Une chose m’obsède depuis mes débuts dans le design en 1992 : rester un humaniste. Le design a pour vocation non pas de transformer le monde, mais de réconcilier les hommes avec le monde », affirme Christophe Pradère, CEO de BETC Design qui pour rester fidèle à cette ligne de conduite a refusé de se spécialiser sur un marché. L’éclectisme va aussi guider la construction de son agence BETC Design. « Le fait de ne pas me spécialiser m’a permis de voir d’abord l’aspect humain, entrepreneurial et culturel des marques, et pas uniquement celui de leur appartenance à une catégorie ou leur positionnement marketing, mais aussi de raisonner « local » puis global à l’inverse de certaines théories marketing. Cela m’a d’ailleurs bien préparé aux marchés asiatiques et à celui du luxe. » 

 

L’Asie l’inspire

Parce que les marchés occidentaux avaient perdu l’esprit entrepreneurial au début des années 2000, Christophe Pradère se tourne vers l’Asie. En Corée, il rencontre les équipes d’Amore Pacific. Commencent alors six années de collaboration. « La première mission était de positionner Laneige, marque de maquillage et de soin, sur un segment beauté plus premium. Nous sommes en 2005 et le brief pousse vers une approche make-up artists qui à l’époque a le vent en poupe. Laneige elle, n’est ni adossée à un maquilleur ni à une griffe de couture, nous l’avons donc repositionnée en partant d’un profil de cliente cible de l’époque : une jeune coréenne au faible pouvoir d’achat, mais prête à se priver pour posséder des produits de luxe. Après quelques mois, Laneige est ainsi devenue une marque haut de gamme accessible, présente dans tous les départements store coréens. » Christophe Pradère planche ensuite sur la marque Hera, au global, et plus spécifiquement sur son offre produit maquillage, pour ensuite se pencher sur l’évolution et la montée en gamme de la marque iconique d’Amore Pacific : Sulwhasoo, issue de la médecine traditionnelle chinoise. Cela le mène en Chine où il rencontre Cui Xiao Hong, créatrice de la gamme de maquillage Marie Dalgar, numéro 3 actuel du make-up dans le pays. « Elle m’a laissé une grande liberté, tant stratégique que créative. Elle m’a beaucoup appris sur la culture chinoise. » Fort de ces expériences, le groupe BETC vient de le nommer CEO Asie en charge de développer les activités globales du groupe : Brand Building (construction et développement de marques), Brand Activation (déploiement des marques sur les réseaux sociaux et événementiels), Brand Feed (développement de contenus).

 

Une culture du luxe

Sa vision humaniste du design va également lui ouvrir les portes du luxe. « Il est rare de participer à la création d’une marque de luxe en Occident. J’ai eu cette chance grâce à Laurent Boillot, PDG de Guerlain et grâce à Jolanta Bak, Consultante. Ensemble, nous avons travaillé sur la marque Cha Ling, fondée sur un ingrédient clef issue de la culture chinoise : le thé Pu’Er », indique Christophe Pradère pour qui la France est de nouveau dans une ère de créativité alliant culture et science, patrimoine et innovation. Des valeurs que l’agence BETC Design a d’ailleurs conjuguées dans la refonte de la stratégie de marque et le nouveau design de l’ensemble des produits d’électroménager français De Dietrich.

Facebook
Twitter