Tendance Retail : Le nouveau Printemps de la beauté

DR

#Beautysta, Hair Room, Café Detox… un vent de modernité souffle sur le nouveau Printemps de la Beauté qui quitte son immeuble historique à Paris. En plus de sa Belle Parfumerie, le grand magasin consacre un niveau aux services. Au rez-de-chaussée très orienté maquillage, un concept store anime l’entrée avec une sélection d’articles tendance et accessibles. Objectif : surprendre toutes les Parisiennes, y compris les plus jeunes.

Le record n’est pas battu (4 000 m² en 2003 ; 3 000 m² en 2017), mais Le Printemps de la Beauté, désormais dans le bâtiment consacré jusqu’alors à l’homme, peut pleinement mettre en scène un large éventail de produits de beauté pour tous les budgets. La Belle Parfumerie lancée en 2011 fait partie des piliers de cette rénovation. La superficie consacrée aux parfums « a été déployée sur 1 000 m²», explique Charlotte Tasset, directrice des marchés femme, beauté, lingerie et enfant au Printemps.  Les trois quart de l’étage sont dédiés aux fragrances d’exceptions présentes notamment dans la Scent Room (en croissance à deux chiffres de juillet 2016 à fin janvier 2017). « Au sein de celle-ci, nous avons voulu donner un lieu spécifique à de nouvelles marques, plus jeunes, différentes, audacieuses qui méritent aussi d’être découvertes en créant, un incubateur de 50 m² », ajoute-t-elle. Les prix accessibles ne sont pas oubliés, placés dès l’accès à l’étage. Toutes les fragrances du sélectif sont disponibles autour d’un Bar à Parfum à la mise en scène évolutive (couleur, famille olfactive…) au fil des semaines.

C’est au rez-de-chaussée et au niveau -1, que la transformation est la plus visible. « La beauté est à la mode : le nombre de marques de maquillage a explosé ; les blogueuses s’en sont emparées. Nous ne pouvions pas rester à l’écart de ces phénomènes », déclare Charlotte Tasset. Cette amoureuse des parfums s’adapte à l’air du temps. Dès l’entrée, 120 m² vivent au rythme de l’actualité soins et make-up – le maquillage étant le fil rouge de ce rez-de-chaussée– « répondant aux nouvelles manières de consommer des femmes avec des produits pour tous les budgets », indique la patronne de la beauté du Printemps. Cet espace baptisé #Beautysta, très visible depuis l’extérieur, a été aménagé pour attirer les passants de la rue de Caumartin – des dizaines de millions par an. « C’est un endroit de découvertes dont l’offre changera pour inciter les clientes à venir régulièrement », ajoute-t-elle.

Au – 1, place à une salle de bains géante avec des services comme le second salon de coiffure Coiffirst -le 1e est au Printemps de la Mode-, l’univers Hair Room, les make-up bars de Nyx Professional Makeup et MAC, la manucure (25m²) avec entre autres Gloss Up, un spa de sept cabines de soins (quatre Nuxe, une Clarins et deux réservées à des marques invitées changeant au fil des semaines), un café Detox Delight de 79m² en partenariat avec le chef Thierry Marx dont les gourmandises sont également proposées tout au long de la journée et sur tout l’étage. Quant au soin, il est représenté au sein de l’Officine. Il abrite des marques comme Dermalogica, Filorga, Moroccanoil, Algologie, Filorga, Tata Harper, Gallinée… Le Printemps a là aussi choisi un assortiment alternatif. Une voie qui lui a réussi dans le parfum en lui permettant de se singulariser. Au point d’inspirer parfois des grands magasins anglo-saxons (Harrods, Selfridges…).

Légendes photos1)      Expériences inédites. Le Printemps a demandé aux marques de créer des stands où les clientes peuvent découvrir autrement leurs produits. Celui des parfums Mugler situé dans la Scent Room (1er étage) est reconnaissable par la Source lieu de remplissage des flacons surmontée d’une sculpture signée Thierry Mugler (a). Parmi les animations : le bar à sensations. Une conseillère met en exergue douze sensations pour aider les clients à choisir une fragrance parmi les quatorze des lignes Les Mythiques et Les Exceptions. Ce 1e étage abrite en plus de la Scent Room (Alexander Mc Queen, Penhaligons, Viktor&Rolf…), un Bar à parfums avec des shops (b): Le Labo, Francis Kurkdjian, Comme des Garçons, Jo Malone, Parfums de Marly, Diptyque, L’Artisan Parfumeur, TFK, Lutens, Cire Trudon, Acqua di Parma, Atelier Cologne, Creed, Annick Goutal, Frédéric Malle, Cartier, Diptyque, Killian, Prada… et Guerlain. Soit un total de 117 marques sur ce niveau dont 26 nouvellement référencées dans l’enseigne.2)      Pouponnière. L’incubateur de la Scent Room réunit sur 50 m² de nouvelles griffes ayant un à une petite dizaine de jus comme Sylvaine Delacourte, Jean-Michel Duriez, Mizensir d’Alberto Morillas Sous le Manteau, Première Note, Art Meets Art, Atelier des Ors…3)      Pour les accros de la beauté. #Beautysta à l’entrée du grand magasin est un lieu de découvertes des tendances beauté (36 nouvelles marques), des it produits pour tous les budgets. Il est très visible de la rue. L’ensemble du bâtiment est en effet ouvert à la lumière du jour. Le but est de recruter des clients peu ou pas habitués à entrer dans une parfumerie de grand magasin, avec des produits de beauté à la mode, mais pas gadgets. Les marques iconiques de la parfumerie sélective disposent d’espaces au rez-de-chaussée où elles mettent particulièrement en avant le maquillage. Un univers couture réunit Armani, Louboutin, By Terry, Hermès, Tom Ford, Christian Louboutin, Yves Saint Laurent… Font également leur entrée des corners Aesop et Urban Decay4)      Salle de bains géante. Concentration de services au -1 avec un salon de coiffure Coiffirst et une Hair Room (Sacha Juan, John Masters Organics, Davines, David Mallett…), un espace manucure Nail Room (Kobako, Essie, Shellac, NailBerry…) animé par Gloss up,  un café Détox Delight (a). Des chariots avec des gourmandises signées Thierry Marx circulent sur tout l’étage. Synergie aussi entre les marques de maquillage Nyx Professionnal Makeup, Mac (b) et le salon de coiffure Coiffirst. Des stands Kiehl’s et Rituals complètent l’offre de L’Officine (c) composée de marques alternatives de soins comme Filorga, Dermalogica, Natura Brasil, Moroccanoil, Whamisa, Algologie, etc. La carte des cabines de soins (dont 4 dans le spa Nuxe, une Clarins) est pensée de façon à proposer aussi des prestations rapides et accessibles.

Facebook
Twitter