Tendance packaging : le dosage à l’épreuve des nouvelles formules

Avec la multiplication des galéniques cosmétiques, les fournisseurs d’emballages ont dû élargir l’éventail de leurs systèmes de diffusion. Ces dispensing sont aussi conçus pour ne laisser aucune crème ou sérum à la fin de l’utilisation.

Plus liquides, plus visqueuses ou évolutives : les textures des soins, toujours plus innovantes et sensorielles, se font aussi plurielles. Il y a par exemple les hybrides, qui combinent plusieurs propriétés comme l’hydratation et un filtre antipollution, les épurées avec des conservateurs réduits au maximum, voire supprimés, les formules aux actifs encapsulés ou encore celles très fluides de type eau de teint. Pour assurer l’utilisation la plus agréable d’un produit cosmétique, les fournisseurs d’emballages se penchent sur les solutions de distribution. Plus intuitives, elles promettent selon les modèles précision, praticité, voire les deux à la fois. « Les clients souhaitent avant tout une gestuelle propre, personne ne voudrait se retrouver avec un produit salissant ! », explique Raul Cervantes, chef de produits tubes chez Albéa. L’un des axes de développement du fournisseur se concentre ainsi sur des duos packaging et système de distribution les plus fonctionnels possibles. Pour accompagner la tendance des formules qui se font plus liquides, Albéa a mis au point Tear Drop qui consiste en un système de distribution goutte-à-goutte compact et léger monté sur un tube. Spécialement conçu pour les produits cosmétiques à base d’eau ou d’huile comme les sérums, les fonds de teint extra-fluides, Tear Drop se pose comme une alternative au traditionnel flacon-pipette en verre : en plastique, l’ensemble est plus léger, mais aussi plus résistant. Son embout imitation verre dépose une goutte directement sur la peau, pour une gestuelle plus rapide et plus propre. Tear Drop est disponible en deux tailles d’orifice pour couvrir un large spectre de viscosités. Il surmonte soit un tube en plastique, soit un laminé baptisé Purefoil (Albéa) en deux contenances (15 ml et 50 ml). 



Anti-gaspillage.



La bonne distribution d’une formule est aussi un enjeu de taille pour les produits présentant une contenance importante : plus lourds, ceux-ci sont donc plus difficiles à manier et requièrent ainsi une distribution d’autant plus efficace. Pour cette catégorie de produits, RPC Bramlage a développé XL5 : « C’est une pompe que nous avons mise au point avec trois cibles en tête, à savoir les soins du visage, du corps et les produits XL à usage promotionnel ou bien de type format familial promotionnel », présente Delphine Roux, responsable marketing et communication de RPC Bramlage qui précise que le nombre de flacons airless à partir de 500 ml et jusqu’à 1 500 ml progresse sur le marché de l’hygiène-beauté. « Il y a une mutation du secteur avec des formules plus visqueuses qu’une pompe atmosphérique n’arrive pas à véhiculer parfaitement. L’utilisation n’est pas optimale et il y a du gaspillage, c’est un vrai problème pour les circuits professionnels, notamment chez les coiffeurs », constate-t-elle. La pompe XL5 et son flacon ressemblent ainsi en tout point à un emballage standard, mais la différence se situe à l’intérieur puisqu’une poche flexible va restituer la formule, peu importe sa viscosité, et permet de délivrer, peu importe la contenance, le produit jusqu’au bout. « Il fallait que l’on reste dans les codes traditionnels du marché mais aussi que l’on propose un positionnement prix cohérent pour rester compétitifs par rapport aux pompes atmosphériques. Sur la pompe XL5, nous sommes au même prix qu’une pompe standard », précise-t-elle.



 

Restitution optimale.



Ainsi, si les emballages atmosphériques sont toujours légion, les packs airless connaissent une popularité grandissante depuis plusieurs années. Cette technologie connue pour ses propriétés protectrices permettant de délivrer une formule sans reprise d’air, est aussi une solution de choix pour un dosage et une restitution optimaux. Particulièrement sur les pots, le bon dosage et la préservation de la formule ne sont pas les points forts de ces conditionnements. Promens a développé Slidissime : « C’est notre pack emblématique du soin visage. Grâce à notre technologie, nous avons réussi à convertir un pot atmosphérique en un emballage airless », présente Delphine Roux (RPC Bramlage). En un simple effleurement sur la membrane située sur le dessus du pot, Slidissime délivre une dose propre et juste. Lancée en 2013, la référence a depuis séduit plus de cinquante marques selon le fournisseur et a par ailleurs remporté un oscar Cosmétiquemag 2017 (voir n°185) pour les soins Time Resist, soin jour et nuit anti-âge Yon-ka.

Yves Rocher réinvente le gel doucheD’une contenance de 100 ml à peine, le gel douche concentré a pourtant tout d’un grand. La nouveauté d’Yves Rocher, largement mise en avant dans les vitrines de l’enseigne au printemps, se veut  « renversante ». Et pour cause : côté formulation, le produit est quatre fois plus concentré qu’un gel douche classique grâce à une structure multicouche lamellaire brevetée. Plus petit, ce gel douche concentré, qui permet une réduction de 50% de plastique utilisé, permet le même nombre d’utilisations qu’un 400 ml, soit quarante douches. Dans la continuité de cette démarche anti-gaspillage, respectueuse de l’environnement, le flacon est équipé d’une valve, capsule-service délivrant à chaque utilisation une dose précise pour une douche complète.

Facebook
Twitter