PARFUM : hermès à la conquête des jeunes filles

La liberté, c’est ce dont dispose Christine Nagel, parfumeur de la maison Hermès. « J’avais une image extérieure de la maison très statutaire. En y rentrant, j’ai découvert un monde coloré de fantasmes et particulièrement porté par le monde de la soie. Dans cet univers, j’ai eu envie de créer unparfum pour les jeunes filles. » C’est ainsi qu’est né Twilly (XX et XX ml, XX et XX €), du nom de la petite écharpe de soie commercialisée par la maison, une fragrance qui s’affranchit des codes gourmands. Christine Nagel a travaillé autour de trois matières, le gingembre – en sur-dosage « pour devenir brûlant » –, la tubéreuse « car elle évoque la caresse » et le santal  « un bois rare et élégant ». La flacon est inspiré du flacon lanterne de la maison comme s’il avait été coupé surmonté d’un capot oversize qui évoque le swinging londonien avec un spaghetti de soie sur son col, détournement du Twilly. Le film confié au jeune réalisateur belge Arnaud (nom à venir) met en scène, de manière très contemporaine, un ballet de jeunes filles à la boutique du Faubourg.

Facebook
Twitter