La question du mois : bien identifier les catégories de peaux

© Izabela Habur/GettyImages

Les clientes ignorent souvent leur type de peau, la croient grasse alors qu’elle est mixte, sèche alors qu’elle a simplement besoin d’hydratation… Comment les aider à mieux la connaître et donc bien choisir leur routine de soin?

La peau grasse

Les signes : le visage présente un aspect luisant, et peut avoir quelques boutons.

Les causes : la peau grasse est liée à un excès, mais surtout à une mauvaise qualité de sébum. Son grain est plus épais, les pores sont dilatés et l’aspect général de la peau est terne, gras et luisant. Ce type de peau est propice aux boutons et aux points noirs. L’excès de sébum permanent provoque à long terme un épaississement de la couche cornée. Mais attention, cette peau peut à la fois être grasse et manquer d’eau, c’est-à-dire être déshydratée. Elle se rencontre fréquemment chez les adolescents et les jeunes adultes. Elle a cependant un avantage : son film hydrolipidique étant riche en lipides protecteurs, elle résistera mieux au temps retardant ainsi les premiers signes de l’âge.

L’ordonnance soin : souvent sur-nettoyée à tort avec des produits décapants, la peau grasse peut se déshydrater. Le nettoyage du matin va permettre d’enlever le sébum produit pendant la nuit, celui du soir de débarrasser la peau des impuretés accumulées dans la journée (pollution, maquillage, poussières). On conseille souvent un double nettoyage : un gel nettoyant spécifiquement formulé pour éliminer les impuretés, puis une lotion matifiante. Attention, si par définition, elle n’a pas besoin de gras, elle a en revanche besoin d’eau, à apporter par un soin fluide matifiant et régulateur en phase aqueuse, non gras et non comédogène. À compléter, régulièrement, par un gommage doux et un masque à l’argile.

Les actifs intéressants : dérivés de zinc séborégulateur, huile essentielle d’arbre à thé, acide salicylique ou acides de fruits, argile.

 

La peau sèche

Les signes : une peau sèche paraît fine. Elle fait souvent l’objet de sensations de tiraillement ou de démangeaisons. Elle est facilement irritée et peut présenter des rougeurs, des dartres ou peler. Elle peut devenir terne, être rugueuse. Enfin, elle est davantage sujette au vieillissement cutané. Son grain de peau est cependant joli car très fin et resserré. Ce phénomène s’accroît chez les personnes âgées, la sécrétion de sébum diminuant avec l’âge.

Les causes : la peau sèche traduit un manque de sébum. Pauvre en lipides, le film hydrolipidique présent à la surface de la peau devient trop perméable : la peau est mal protégée, l’épiderme est incapable de retenir l’eau.

L’ordonnance soin : la peau sèche n’est pas seulement déshydratée. Il faut lui apporter des corps gras avec un soin nourrissant réparateur, et non simplement hydratant pour réparer cette barrière et retenir l’eau dans les tissus. Pour le matin, préconiser une crème hydratante en phase grasse, et, après le démaquillage, une crème de nuit contenant des facteurs d’hydratation qui vont renforcer la cohésion des cellules de la couche cornée. À compléter par un nettoyage non décapant : lait ou huile démaquillante.

Les actifs intéressants : acide hyaluronique et glycérine pour l’hydratation, huiles et beurres végétaux (jojoba, onagre, karité, abricot…) pour la nutrition.

 

La peau mixte

Les signes : sèche là où les glandes sébacées sont rares (tempes, pommettes et maxillaires), la peau mixte devient grasse sur l’axe médian du visage (front, nez, et menton). Le grain de la peau est irrégulier au niveau du front, du nez et du menton, avec des pores dilatés et visibles et une peau brillante, alors que les joues ont un aspect uniforme et mat.

Les causes : la peau mixte est complexe car elle témoigne d’un déséquilibre. Elle produit un excès de sébum au niveau de la zone T, ce qui favorise l’apparition de comédons, de boutons, voire d’acné, et manque d’hydratation au niveau des joues, ce qui peut provoquer des tiraillements et des picotements.

L’ordonnance soin : le démaquillage biquotidien doit rester doux, avec un gel non décapant et les mains, ou avec une eau micellaire et un coton démaquillant, sans frotter. Vous pouvez même terminer par une pulvérisation d’eau thermale. Et la crème hydratante doit être également matifiante. Si besoin, utilisez deux crèmes différentes, en choisissant une texture plus riche pour les joues. Deux à trois fois par semaine, réalisez un gommage en alternance avec un masque pour rééquilibrer la peau. Côté maquillage, adaptez vos produits à vos besoins.

Les actifs intéressants : ceux qui combinent ingrédients rééquilibrants pour réguler le flux de sébum (voir pour les peaux grasses) et agents hydratants.

 

La peau sensible

Les signes : picotements, échauffements, tiraillements, voici ce que ressentent les peaux sensibles. Parfois rien ne se voit, chez d’autres apparaissent rougeurs, flushs (érythèmes), rashs (éruptions cutanées), qui peuvent parfois se transformer en vraies pathologies de type rosacée.

Les causes : l’épiderme des peaux sensibles et intolérantes présente une altération de sa fonction barrière. Ce phénomène favorise la déshydratation de la peau et surtout la pénétration d’agents potentiellement irritants. On a également constaté que les peaux sensibles sécrètent en excès certains neuromédiateurs pro-inflammatoires qui font se dilater les vaisseaux, d’où l’inconfort et la réactivité. Elles se caractérisent enfin par une surproduction de radicaux libres. Des causes extérieures entretiennent le phénomène : la pollution, le froid, le chaud, le vent, les stress environnementaux, le tabac…

L’ordonnance soin : la peau sensible doit privilégier une routine simple et minimaliste, dans le nombre de produits comme le nombre d’ingrédients dans ces produits (sans parfum, sans conservateurs, sans tensio-actifs et avec le minimum d’ingrédients) : une eau micellaire très douce, un hydratant avec des actifs apaisants, voire anti-rougeurs le cas échéant, et un sérum éventuellement.

Les actifs intéressants : la niacinamide anti-inflammatoire et apaisante, les eaux thermales, l’avoine, l’alpha bisabolol, les extraits de réglisse (gluconolactone et acide glycyrrhétinique), la camomille romaine, l’hamamélis, le calendula et le bleuet, apaisants et décongestionnants.

Facebook
Twitter