Cosmopack en cinq axes

L’édition qui s’est déroulée du 15 au 18 mars dernier a été l’occasion pour le salon de Bologne (Italie) de fêter sa 50e édition. La partie packaging et formulation a quant à elle permis aux prestataires de mettre en avant leur savoir-faire, prouver qu’ils anticipent les tendances et pousser particulièrement le full-service.

La beauté ludique



Dans la mouvance de la « beauty entertainment », plusieurs prestataires ont présenté des nouveautés amusantes et ludiques, avec une attention particulière portée à la sensorialité. L’italien Pink Frogs Cosmetics transforme les routines contraignantes en moment de plaisir grâce aux textures nouvelles. C’est le cas du Jelly Jam makeup remover, une formule d’inspiration gourmande, comme une confiture de lait, qui se transforme en lait avec de l’eau.



Le spécialiste du crayon Faber-Castell attire le regard avec deux nouvelles pointes dans sa ligne de liner liquide, « qui forment un duo visuellement sympathique », souligne Sabine Stadlbauer, executive director marketing. Pour les yeux, la forme plate percée d’un trou du Peek-a-boo eyestyler permet de tracer une ligne fine ou épaisse, dans un noir intense et chargé en pigment. Sur les lèvres, le Candy BeadLip Tint et sa pointe en forme de boule à l’effet cushion, dessine délicatement le contour et dépose une formule tint semi-opaque.



Chez Geka, l’heure est à la gourmandise autour du thème Sweet Candy. L’inspiration régressive avait été détectée par le fabriquant dans une étude réalisée avec le bureau de tendance Beautysreams. Elle a été à l’honneur du stand et à fait l’objet d’une collection. Elle met en avant le jeu et les couleurs pastel, dans des finis sur les packs en 3D, beaucoup de couleurs pastel et dans un effet marbre. Le côté ludique ne gâche en rien l’innovation technologique, comme la nouvelle brosse LashJewel, qui sépare les cils et donne du volume grâce à ses fibres EOSdelta2K triangulaire aux 2 composants (noyau rigide et extérieur souple). Geka réinvente aussi la pointe de l’eyeliner avec un Precisionliner qui n’est pas composé d’une pointe mais de 19 micro-soies, courtes et longues, pour une application très douce.



Enfin, le spécialiste du vernis IL Cosmetics, a mis au point « une étude précise des tendances du marché et du cycle de vie des produits afin de devancer les demandes », assure Aurélie Ignaccolo, product strategy et marketing director. Le fournisseur anticipe un retour à la couleur et aux paillettes, avec des nouvelles technologies brevetées assurant la performance. Parmi les nouveautés les plus ludiques : les Nail boards. Il s’agit de vernis mats, aux couleurs pastel, où l’on peut écrire dessus au crayon et effacer à l’envie.





Coller aux exigences

 

Pour les spécialistes de la sous-traitance, une large part de l’innovation est consacrée à l’apport de nouvelles solutions aux contraintes du marché. Ainsi, pour les produits aux conditionnements de plus de 500ml, RPC-Bramlage a mis au point une pompe XL5Pump, créée principalement aux usages professionnels. Conçue pour des formules à haute viscosité grâce à un système AirFree bag-in-bottle, qui les isole. EXL5 Pump permet de restituer jusqu’à 90% du produit et délivre une dose de 5ml, sans contact métallique. Ergonomique avec une grande stabilité, son positionnement prix est abordable.



RPC-Bramlage a aussi permis le développement d’un projet mené par le groupe Alkos : la création du premier Jumbo Twist (les gros crayons rétractables) de fabrication entièrement française. La structure plastique de ce type de produit vient généralement d’Asie et grâce à ce partenariat, il est fabriqué à l’usine RPC de Marolles (72), avant d’être expédié à Anger (49) dans l’usine Inter Cosmétiques du groupe spécialiste des crayons. Il est ensuite rempli et conditionné avec des formules de rouges à lèvres, gloss, fards à paupières… « Le made in France n’est le seul avantage, souligne Florence Lefeuvre, group Sales, Marketing and Communication Manager . Les délais de production sont raccourcis de 8 à 10 semaines, l’empreinte carbone est significativement réduite, tout en étant compétitif ». Enfin, les plus importantes exigences viennent de la réglementation. Ainsi, l’entité Lipstick&co d’Albéa a développé Maestro, un tube de rouge à lèvres non guidé, qui ne contient pas de POM, conformément au règlement Reach. Sans PP, il est compatible avec un grand nombre de formules, même les plus volatiles à base d’isododécane et isohexadécane.





Métal hurlant



 

Sensorialité toujours, mais cette fois c’est l’aspect visuel de la formule qui influencer son positionnement et donner un fini précieux grâce à une couleur dorée, patinée, argentée…

Le métal est à la mode et le fabricant de vernis IL Cosmetics s’est doté d’un nouveau pigment Gold exclusif. L’italien Inca en a fait du cuivré le thème de son stand, notamment en laquant ses packagings pour le maquillage dans ce ton. Le fabriquant a aussi développé un Duo Lipstick autour du concept « mix & match » de deux textures : l’une crémeuse dans une nuance métallique (or ou bronze), l’autre plus glissante en noir ou bleu enrichie en pigment réfléchissants.



Faber-Castell a présenté des crayons MetallicBling qui promettent un maximum de brillance, sans baver. Utilisable en version yeux (tenue 16h) ou lèvres (tenue 8h), il dépose une teinte métallique intense grâce à une formule gélifiée enrichie de perles très fines. Ils sont conditionnés dans un nouveau crayon taillable en plastique, sans PVC. En soin, Pink Frogs a réinventé la catégorie du sleeping pack avec un MetallicMask déclinable en doré, argent ou cuivre. Le fini métal liquide de la formule est mis en relief par la texture à mémoire de forme rendue possible grâce à un polymère. Appliqué sur la peau, la couleur disparait et laisse un film façon patch qui diffusent des actifs anti-âge, antipollution et détoxifiants.





Plein fards sur le regard



Les produits de maquillage pour les yeux, tels les liners ou les mascaras, sont le sproduits emblématiques du full-service. Le spécialiste du crayon Alkos a mis en avant son savoir-faire sur les mines d’eyeliner, avec une collection de plusieurs pointes homologuée, c’est-à-dire industrialisable immédiatement. Huit mines sont présentées, qui permettent d’obtenir des résultats différents : Ball tip pour créer des traits en pointillé, Zigzag tip pour un trait homogène et intense… Pour le mascara, Albéa a missionné son Tips Studio (basé à Bottanuco en Italie et dédié aux applicateurs) pour s’intéresser à la demande numéro 1 des consommatrices : le volume. Aléba Tips Studio a développé une offre effet faux-cils avec des brosses fibre en deux temps, avec des formules mises au point par le spécialiste de la formulation Ancorotti. La brosse Excess Brush dépose la matière, dans un second temps les brosses Ecstasy (qui recourbe) ou Spice (plus de volume) déposent une formule LooseFiber avec des fibres de coton, puis une dernière couche de mascara pour un résultat multidimensionnel.





 

L’appel de la nature



L’éco conception et la naturalité sont toujours des thèmes forts. L’italien Grif Cosmetics a annoncé la certification Cosmos de sa ligne de maquillage naturelle. Le végétal est aussi une source une source d’inspiration comme le montre Dieter Bakic. « Nous avons toujours une démarche d’éco-conception et un travail sur la recyclabilité des produits Caroline de Vaublanc », directrice de clientèle. Spécialiste du design et du packaging, la société allemande a imaginé une ligne de flacon Demeter, en forme de feuille. Enfin, Quadpack a remis en avant son savoir-faire dans les pièces en bois, notamment dans les bouchons réalisés par l’activité parfumerie. Si ces derniers sont de pièces déjà connues, la société a remis en avant des formes plus originales, comme des boitiers compact pour le maquillage.

Facebook
Twitter