Les nez ont les yeux de Chimène pour les muscs

La parfumerie d’aujourd’hui ne sait pas se passer de la rondeur et de la sensualité des muscs de synthèse hérités d’une des matières animales les plus troublantes.

Il est si rare de faire à ce point l’unanimité! Tout le monde aime les muscs et dans le monde entier notamment (en Asie, toute autre note de fond est même délicate à utiliser). Faites sentir de la muscenone (Firmenich) ou du musc T (Takasago) à n’importe qui (pour peu qu’il ou elle ne soit pas anosmique aux muscs, ce qui n’est pas rare, y compris chez les parfumeurs comme Maurice Roucel chez Symrise) et vous verrez les yeux de l’interlocuteur s’illuminer. C’est la magie des muscs, qui conjuguent confort et sensualité! « Le seul parfum que je porte (outre mes essais), c’est une solution d’Helvetolide », explique Nathalie Lorson, maître-parfumeur chez Firmenich. Certains grands parfums ont rendu aux notes musquées un hommage enamouré : Mûre et Musc (L’Artisan Parfumeur, 1978), White Musk (The Body Shop, 1981), Bulgari pour Homme (Bulgari, 1995), Flower by Kenzo (Kenzo, 2000), Cologne (Thierry Mugler, 2001) ou Musc Ravageur (Frédéric Malle, 2003). Si la parfumerie n’est pas plus musquée qu’il y a dix ans, les muscs se sont peu à peu installés dans 100% des formules, plus ou moins revendiqués, plus ou moins affichés, jusqu’à parfois se banaliser. Alors comment expliquer cette omniprésence ? Techniquement, ces notes apportent un effet longlasting, une tenue sur la peau. Ces grosses molécules assez lourdes « fixent » le parfum. « Olfactivement, elles évoquent les notes douces et sensuelles de la peau, de chaleur humaine, de propreté et de confort », analyse Pierre Guerros, parfumeur chez Symrise.

 

Le musc comme une signature.

« J’ai toujours aimé passionnément le musc… J’ai ai beaucoup utilisé dans Pleasures (Estée Lauder) ou Miracle (Lancôme), au point que mes collègues se moquaient gentiment de moi : “arrête de nous ennuyer avec tes muscs! », se souvient Alberto Morillas chez Firmenich.  Ces molécules, si familières et si parfaitement maitrisées, sont même devenues la signature immédiatement reconnaissable du maître-parfumeur. « Je vois les muscs comme des tableaux monochromes que j’habille ensuite de touches de couleurs », explique celui qui avait utilisé la muscenone en overdose dans Flower Kenzo. La griffe de Bulgari aujourd’hui, de Bulgari Pour homme à Aqua Divina ? Les muscs sexy et confortables. Idem pour Narciso Rodriguez qui lance For Her en 2003 avec cette boule de musc tellement signée et sophistiquée, et qui propose L’Absolu For Her (un miel floral joliment marié au musc) et plus récemment l’Eau de parfum poudrée, version encore plus sensuelle qui associe des pétales de jasmin et de rose bulgare à un cœur de musc poudré. Le musc est ancré dans l’ADN de cette marque comme la rose est liée à tout jamais au destin de la maison Chloé. L’une des qualités du musc, et pas des moindres, c’est son capital sympathie inouï (on parle d’un  « niveau fort d’acceptabilité » dans les équipes marketing) qui permet de faire passer beaucoup d’autres choses, des accords plus rudes et des notes plus « difficiles » : Dans la Peau Louis Vuitton est construit par Jacques Cavallier sur un accord cuir illuminé d’une chorale de muscs poudré, propre, floral et animal.    

 

Des muscs aux facettes multiples.

Les muscs apportent l’abstraction et donc d’une certaine manière la modernité (il est loin le musc Tonkin souvenir de notre animalité dont sont pourtant issus les muscs chimiques). Il y a aussi cet effet « aura » qui donne beaucoup de mystère. « Sans les muscs, nous aurions une parfumerie plate et qui manquerait cruellement de plaisir », explique Juliette Faliu, créatrice des rencontres et du site le Nez Bavard. Ce qui fait leur force, c’est qu’elles sont protéiformes et fonctionnent avec à peu près tout : elles arrondissent les notes fruitées, très à la mode (ambrettolide, helvotolide, galaxolide et sa facette pomme) et se marient parfaitement avec les notes douces et vanillées. D’ailleurs, le terme « musc blanc » a presque disparu : il réduisait à leur seule facette  « propre » ces molécules tellement plus complexes aux inflexions florales, vanillées, fruitées, métalliques ou animales. Les stars du moment sont sans conteste les muscs macrocycliques (les seuls autorisés chez LVMH et L’Oréal, deux groupes qui ne veulent plus de la galaxolide dans leurs formules) : muscone (Firmenich), habanolide (Firmenich), exaltolide (Firmenich), ambrettolide (Givaudan), globalide (Symrise). Il y a une actualité du musc : aurelione (Symrise) un musc floral qui se marie bien avec la fleur d’oranger. La sinfonide (captif IFF) rappelle les muscs nitrés (les plus anciens, inventés à partir de 1888) avec sa richesse incroyable dans les facettes poudrées. Certains pensent que les muscs ont plus que jamais leur pertinence : « On trouve beaucoup de notes dures, sombres, le bois de oud, les bois ambrés alors on a besoin du réconfort des muscs », constate Sylvaine Delacourte (voir ci-dessous). Alberto Morillas présentera bientôt sa propre collection de muscs avec sa marque Mizensir. Les muscs ont encore de beaux jours devant eux.

Une ode à la richesse infinie du muscEx-directrice du développement des parfums Guerlain, Sylvaine Delacourte (qui demeure consultante de la maison), vient de lancer sa propre marque. Sa collection Muscs rend hommage à un ingrédient qui la passionne depuis toujours (on se souvient notamment de L’Instant Magic Guerlain ou Cruel Gardénia). Chez Guerlain, elle avait même inventé l’expression « musquinade » clin d’œil à la célèbre guerlinade. « Venant de la maison Guerlain, il aurait été plus facile, et plus attendu de travailler la vanille, ingrédient emblématique de la maison d’où je viens. Mais je voulais surprendre alors j’ai choisi le musc que je vois comme un pashmina olfactif ! » Pour sa première collection de parfums (la deuxième rendra hommage à un autre ingrédient), Sylvaine Delacourte explore toutes les facettes de cette molécule mystérieuse : florale (Lilylang), propre (Dovana), épicée (Hélicriss) végétale (Smeraldo), poudrée et veloutée (Florentina). Elle utilise un cocktail d’une dizaine de muscs pour éviter certaines anosmies à certains muscs. Elle réussit à donner à ces notes tenaces, mais qui diffusent peu un élan, un envol.

Facebook
Twitter