Nicolas Degennes

A la tête de la création du maquillage Givenchy, il façonne aussi bien les looks de la maison que les produits. C’est à lui que l’on doit le mascara boule Phenomen’eyes, le Rouge avec un étui en cuir ou encore la poudre Bonne Mine sans effet de matière.

Les personnes qui ont compté

Il y a en premier Françoise Rousselin, qui était la grande dame de la presse chez Canal +. Elle a été un mentor, une maman, une amie très chère lorsque je travaillais pour la chaîne. Mylène Farmer, car nous avons débuté et grandi ensemble, et avec qui je vis une grande histoire de confiance, de respect et de travail. Il y a aussi Laurent Boutonnat et François Hanss, ses réalisateurs et compositeurs, une équipe formidable autour d’elle. Jeanne Moreau ensuite, une rencontre incroyable et magique. Le journaliste et raconteur d’histoire Jean-François Lacoux, mon compagnon et garde-fou depuis 30 ans. Et enfin Mariacarla Boscono, la seule personne avec qui j’ai envie de travailler actuellement : c’est la dernière grande muse.

 

Les sources qui l’inspirent

Tout et son contraire : la confrontation des genres, des univers, des sensations, des sentiments. La rivalité. Le Noir et le blanc. Les voyages. Les lectures. Les odeurs. Les matières. La synesthésie. La musique : les gammes de notes sont comme des gammes de couleurs.

 

Les matières qu’il préfère

J’aime toute les matières et toutes les textures, sans préférence aucune. Elles sont toutes intéressantes à travailler et à inventer. J’aime qu’elles changent, évoluent, bougent ! Tout instant est unique, comme toute femme est unique. L’or, au centre de la collection de maquillage de Noël est la seule matière que je ne peux pas porter, car sur ma peau elle finit par se briser. Je ne peux que la voir, la toucher, l’offrir…

 

Le parfum qu’il porte

L21, un parfum sur mesure et unique créé par François Demachy, directeur du développement olfactif de LVMH.

Son parcours1961 : Naissance à Poitiers.   1977 : Départ pour les États-Unis, il y découvre le monde du maquillage quelques années après. De retour en France à 18 ans, il travaille dans la parfumerie de sa mère.1985 : Entre à l’école Christian Chauveau, dirigée par Dany Sanz, puis intègre l’équipe de maquilleurs de Canal+. Il travaille avec les stars, comme Mylène Farmer, pour qui il imagine un look très pâle.1991 : Devient chef maquilleur de l’antenne, et officie en parallèle sur les plateaux de cinéma, en backstage de défilés…1999 : Succède à Olivier Echaudemaison et devient directeur artistique et couleurs de Givenchy. 

Facebook
Twitter