Inspirations : la vague végane déborde des assiettes

Les adeptes du véganisme seraient plus de 500 millions dans le monde et leur sphère d’influence ne cesse de croître en France, à tel point qu’un salon grand public leur est maintenant destiné. Après l’alimentation, ce mouvement touche également le monde de la mode et celui de la beauté. Et s’accompagne souvent d’une démarche éthique et environnementale.

UN MODE DE VIE

Le véganisme entend redéfinir les relations des êtres humains avec les animaux. Les véganes (le terme est adapté de l’anglais) cherchent à éviter au maximum l’exploitation de la gent animale, que ce soit pour se nourrir, pour s’habiller ou pour toute autre finalité. Les ouvrages de l’écrivain américain Jonathan Safran Foer ou du moine bouddhiste Matthieu Ricard ont été des succès d’édition. Et des ONG comme la PETA (People for The Ethical Treatment for Animals) ou la très active contre les abattoirs L214 font de plus en plus parler d’elles. En octobre dernier, la deuxième édition du salon VeggieWorld à Paris a attiré une foule majoritairement jeune.

 

CIBLE URBAINE ET CONNECTÉE

Si la « veggie » cultive volontiers son jardin, celui-ci est le plus souvent partagé car citadin. Elle vit en effet plutôt en ville et fait aussi régulièrement ses courses en ligne. Car le mouvement végane ayant longtemps été confidentiel dans l’Hexagone, le e-commerce s’est imposé sans peine. La plupart des magasins comme Un Monde Vegan (à Paris et à Lyon) ou Vegan Mania (spécialisé dans les cosmétiques, à Paris et à Saint-Servan) disposent d’un site marchand. Lancé en 2013, l’annuaire Vegan France est un des sites de référence.

 

TOUT VÉGÉTAL

Les végétaux sous toutes leurs formes sont à l’honneur dans le régime vegan. On remplace la viande par des protéines végétales et on consomme des laits végétaux (amande, noisette, soja). On met des couleurs dans sa vie avec des smoothies et des jus healthy comme chez Wild & The Moon ou Detox Delight. Les livres de cuisine aux recettes alléchantes fleurissent, comme Green Snacking de Fern Green (Éditions Marabout) ou Mon Cahier Veggie d’Hélène Defrétin (Solar Éditions). L’offre alimentaire est en train de sortir de la confidentialité avec l’arrivée de grands acteurs comme Carrefour, ou Herta avec sa gamme Le Bon Végétal.

 

MATIÈRES CHOISIES

Pour les puristes, être végane signifie renoncer aux composants d’origine animale, ce qui exclut par exemple la laine et la soie pour les vêtements, le cuir pour les accessoires, la lanoline mais aussi la cire d’abeille en cosmétique, ou encore la cochenille pour le maquillage. Certains développent des matériaux alternatifs comme El Naturalista pour ses chaussures en cuir artificiel ou Patagonia pour sa combinaison de surf en caoutchouc naturel. En hygiène beauté, les marques revendiquées véganes comme Les Happycuriennes, Hurraw!, Schmidt’s, Dr. Bronner ou Oolution n’emploient aucune matière première d’origine animale.

Facebook
Twitter