L’Oréal Paris dans ses murs

©Christophe Meireis/L'Oréal

Le 28 septembre, pendant la Fashion Week parisienne, en grande pompe et avec ses égéries, L’Oréal Makeup Designer Paris a inauguré sa première boutique maquillage.

La plus grande marque du groupe a choisi le 62 rue Caumartin, en face d’une des sorties du Passage du Havre où se trouve Bourjois, pour s’installer. Encore une marque qui ne résiste pas  à la tentation de la boutique ? Elle est un moyen de s’affirmer sur un marché volatil, de faire passer un message à ses clients distributeurs et de montrer sa modernité aux plus jeunes. « Inaugurée à l’occasion de la Fashion Week, cette boutique L’Oréal Makeup Designer Paris a été pensée comme un backstage parisien qui nous permettra de véhiculer ce qui fait la richesse de notre marque, ce savoir-faire de la beauté à la française, illustré par l’amour du beau geste que notre make up designer K. Rahman symbolise, et l’art de la surprise que nos nombreuses collections et looks ne manqueront pas d’éveiller. Parallèlement, c’est un laboratoire formidable pour travailler sur ce que doit devenir la marque en GMS. » explique Mehdi Khoubbane, directeur général France de L’Oréal Paris.

Cette transformation est d’autant plus importante qu’il faut aller chercher des relais de croissance sur un marché français du maquillage en plein bouleversement alors que l’absence de circuit type « drug » devrait pousser la grande distribution mieux valoriser l’hygiène-beauté. Et il ajoute : « Les marques ont besoin d’une vitrine et, avec la sophistication des routines, les digital natives ont encore davantage besoin d’échange, d’accompagnement d’expertes en maquillage… Bref, d’un conseil qu’il n’y a pas encore suffisamment en GMS.  » Les digital natives, autrement dit les millenials qui zappent d’un circuit à l’autre, sont au cœur de toutes les préoccupations et du recrutement. Il ne faut pas oublier que la France doit, elle aussi, participer à la conquête du milliard de nouveaux consommateurs, objectif l’oréalien martelé par Jean-Paul Agon, le PDG du groupe. Mais pour y arriver, il faut « une offre pertinente, des valeurs de marque et une distribution attractive ».

Ici l’attractivité passe par un élargissement de l’offre présentée dans son intégralité et enrichie de nouvelles collections et de nouveaux services dont des masterclass et bien sûr l’incontournable digitalisation. « Celle-ci est un élément clé à condition qu’elle délivre une véritable valeur ajoutée : app make up genius deployée sur de multiples ipad, le nouveau service nail genius en réalité augmentée, des écrans diffusant les défilés, un mur instagram… » précise Mehdi Khoubbane. Et d’une certaine manière, elle va de pair avec le e-commerce : « Nous ne pouvons ignorer  son importance pour cette cible que ce soit par le biais du drive ou des différents sites marchands, avec des attentes très différentes. Aujourd’hui notre plateforme recrute, sans cannibaliser les circuits classiques, car là où nous sommes limités en GMS, l’offre est plus large et le contenu et les services omniprésents par le biais de tutoriels dans toutes les catégories ». Une révolution à 360° dans l’air du temps.

Facebook
Twitter