ET VOUS : attention aux talons d’Achille

©Mélanie Masson/Lila Pik pour CosmétiqueMag

Féminins, stilettos et talons aiguilles ne résistent pas à un usage prolongé. Si le port de talons est nécessaire pour votre travail, il peut être judicieux d’en connaître toutes les conséquences pour éviter des dommages irrémédiables.

1. Quels sont les risques ?  

«Porter des talons présente un risque à long terme dès le premier centimètre, soutient Florent Audat podologue. Le dos est sollicité. La posture est modifiée : douleurs lombaires et cervicales peuvent devenir chroniques au bout de plusieurs années. Au quotidien, une stase veineuse s’installe car le mollet ne pompe plus correctement et combinés aux contraceptifs oraux, au tabac, les talons favorisent l’apparition de varices. La surélévation du talon entraîne aussi un raccourcissement, une atrophie progressive du mollet, une rétraction du tendon d’Achille, un enraidissement de la cheville.»

Récemment, une étude britannique(1) mettait également en avant l’impact sur le cartilage. Plus la courbure du pied est intense, plus le genou se plie et plus la pression sur le cartilage est forte. D’où des risques d’arthrose précoce.

 

2. Quelle prévention ?

Pratiquer un sport, pour muscler dos et abdos. Un dos mieux tenu permet d’adopter une meilleure posture. La course à pied est également recommandée pour muscler le couple jambe-pied et favoriser la circulation de retour.

Une étude du pied chez un podologue est également recommandée. Celles qui souffrent de pieds creux ou de pieds plats devront absolument porter des orthèses plantaires (semelles) adaptées au problème ou effectuer une viscosupplémentation du capiton plantaire. Le praticien vous conseillera également sur le type de chaussures adapté (cambrure de la chaussure).

Les talons aiguilles sont à proscrire totalement au quotidien surtout si votre posture est perturbée (douleurs du dos par exemple), si vous êtes sujette à une instabilité des chevilles, entorses, ou trouble circulatoire…

 

3. Si je n’ai pas le choix ?

 «60% des femmes ne portent pas des chaussures adaptées à leur morphologie, affirme Nadia Bellage, coach talons, cocréatrice du site Les Jolies Gambettes. Elles doivent apprendre à choisir leurs chaussures non pas en fonction de leur look, mais de l’adéquation entre la forme des chaussures et de leurs pieds. Chaque femme a une hauteur maximum, qui dépend de la forme et de la cambrure du pied.»

Nadia Bellage recommande de porter des talons inférieurs à 8 cm sur de longues périodes.

 

4. Quels soins ?

Quarante-huit heures soit un week-end ne sont pas suffisantes pour permettre aux pieds de récupérer. Pour limiter les dégâts, il faut donc trouver des astuces au quotidien. Comme les New-Yorkaises, déplacez-vous avec des chaussures basses sur les trajets domicile-travail. Le midi, remettez les chaussures plates. Sous la table, en déjeunant, vous étirerez vos pieds. Il faudrait également alterner le type de hauteur en changeant à nouveau de chaussures l’après-midi. Le soir : 10 minutes de marche pieds nus, puis sur les talons, automassages, étirements des pieds et du dos, huiles essentielles, crèmes de massages, bains de pied avec de l’eau de chaux. Les pieds sont votre capital santé. Les négliger serait une erreur.

 

5. Trouver chaussures à son pied

Julia Roberts pieds nus et Kristen Stewart en sneakers (Chanel, certes) ont-elles lancé une nouvelle mode à Cannes en mai dernier, disant «STOP» au diktat des stilettos ?  Créatrice de la marque LaRare, Nathalie Elharrar a cessé de dessiner des chaussures hautes, difficiles à porter au   quotidien. Elle a donc lancé Jour Ferié : «En créant une chaussure, je pense au confort en premier lieu. Il est essentiel de trouver la bonne cambrure pour soi. Je vous conseille vraiment d’essayer longuement les chaussures en magasin, de les garder aux pieds, d’être attentive à la sensation d’équilibre et de se demander si on peut correctement dérouler son pied ou pas du tout. La partie cambrure doit être rigide, mais flexible au niveau de l’articulation du pied. Privilégiez-les compensées. Choisissez une chaussure de qualité, vous serez sûre que des ergonomistes ont travaillé les formes et les matières. Prenez-les avec bon aplomb et un bon talon. C’est votre outil de travail.»

(1) Journal of Orthopaedic, 22 décembre 2014.

Facebook
Twitter