DR

Passionnée par le parfum dès l’enfance, elle a fait toute sa carrière chez Firmenich et signe cette année de nombreuses créations, dont la version Essence du Classique de Jean Paul Gaultier.

Les personnes qui ont compté

Jean Spaeth était là à mes débuts à Genève. Il m’a permis de faire mon entrée dans la parfumerie dans un climat d’humour et de bienveillance. Jean-Pierre Bethouart a été mon mentor lorsque je suis arrivée à Paris. Il y a aussi Olivier Cresp, avec qui j’ai beaucoup travaillé. Bien d’autres parfumeurs de Firmenich ou d’ailleurs ont compté dans mon parcours. Je pense à tous ceux dont j’admire le travail, ils m’ont fait progresser.

 

Les matières qu’elle préfère

La vanille, les agrumes, l’ambrox, le vetiver, la fleur d’oranger et les autres… Parmi les épices, j’aime particulièrement le gingembre si distinctif dans le Classique de Jean Paul Gautier.  Je l’ai renforcé et facetté avec une nouvelle qualité dans Essence et Betty Boop. Je trouve intéressant de sortir les ingrédients de leur contexte habituel, comme imposer un décor masculin à une rose.

 

Les sources qui l’inspirent

Il y a d’abord le projet, son histoire et la marque puis la nécessité de me connecter aux personnes avec lesquelles je travaille. Il y a aussi toutes les choses sur lesquelles ma curiosité s’accroche. Et il y en a beaucoup. J’ai pris une année sabbatique en 2009 pour justement avoir le temps d’apprendre et expérimenter toutes sortes de disciplines au Népal, au Japon, en Inde et en Italie : le parapente, la méditation, les cérémonies du thé et de l’encens, la préparation des wagashi, le surf, l’agriculture en ferme biologique, l’Ayurveda, l’art contemporain et l’apprentissage de l’Italien.

 

Les parfums qu’elle a portés

Mon premier parfum était Oscar de la Renta. J’avais 10 ans. Et puis il y a tous les Guerlain que portait ma mère et dans lesquels j’ai baigné : Mitsouko, Shalimar, L’Heure Bleue, Nahema, Jardins de Bagatelle…

Son parcours1993 : titulaire d’une licence de biochimie, elle intègre l’ISIPCA et fait son apprentissage chez Firmenich, avant de devenir en 1997 élève parfumeur en body care et home care chez Firmenich à Genève (Suisse).2003 : intègre l’équipe fine du studio de création parisien.2006-2008 : signe KenzoAmour (avec Olivier Cresp) et Rose 31, Neroli 36 et Bergamote 22, Le Labo ; He Wood et She Wood de Dsquared² et Hugo XX & XY pour Hugo Boss ; A Scent d’Issey Miyake. 2013- 2014 : Lys  41, Le Labo et Wild de Dsquared avec A. Menardo ; Jeu d’Amour de Kenzo (avec Christophe Raynaud) et Boss Ma Vie pour Femme de Hugo Boss.2016 : Jean-Paul Gaultier Classique Essence et Betty Boop Classique Summer ; Penhaligon’s Portraits : Lady Blanche & The Duke, la collection Natura Fabularis de l’Artisan Parfumeur, Peau de Pierre de Philippe Starck…

Facebook
Twitter