En quoi les blogs beauté peuvent-ils vous aider à vendre

©Erez Lichtfeld/Sipa

Quelle consommatrice n’a pas consulté les avis de blogueuses sur un produit de beauté ? Pour ne pas se retrouver à court d’arguments face à ces clientes, mieux vaut bien connaître la blogosphère et celles qui sont aux manettes : comment parlent-elles des cosmétiques, à qui s’adressent-elles…

Un blog, késako ?

Un blog est un carnet de réflexions qu’une personne partage sur Internet, un cybercarnet qui n’a rien d’intime. Considérez cela comme un mini-site, avec des onglets, des rubriques qui reflètent la personnalité de celui ou celle qui écrit. Bio, branché, familles, ados, santé, axé uniquement maquillage, nail-art, parfum ou multidomaine (mode/beauté/lifestyle), le blog possède une identité propre, un créneau qui définit sa cible de lecteurs.

 

Qui écrit quoi ?

Écrits à la première personne, les billets d’humeur (posts) ne reflètent donc que l’opinion personnelle de l’auteur. Le ton est celui de la proximité. «La blogueuse parle le même langage que son public, précise Virginie Maire, directrice de Finder Studios, société productrice du salon Get Beauty dédié aux Youtubeuses beauté. Elle n’a pas de discours aseptisé, elle ressemble à son audience, c’est une vraie beauty testeuse. Ni mannequin, ni comédienne, la blogueuse est la meilleure copine d’à côté.» Selon le temps dont elle dispose, elle poste une fois par semaine, ou plus. Les rendez-vous sont généralement programmés (la leçon de maquillage du mercredi 15h, par exemple). Le blog peut aussi n’être qu’une succession de vidéos, dans ce cas-là, on parle de vlog et de vlogueur/se. En général, la blogueuse possède une chaîne Youtube.

 

L’effet miroir

Près d’un tiers (28%) des blogs français sont consacrés au duo mode/beauté et 51% des blogueurs influents ont entre 24 et 35 ans (1). Puisque l’auteur parle de ses problématiques personnelles, distille ses conseils ou développe des tutoriels, il est évident que sa cible est proche de son âge. Les blogueuses beauté donnent leur opinion, souvent très tranchée – «Ça pique, ça colle, je n’aime pas, c’est trop beau» – sur des produits. Elles se mettent en scène dans leur chambre ou dans leur salle de bains. Loin des images de mannequins lisses sur papier glacé, elles sont réelles. La jeune ado qui raconte ses problèmes d’acné avant d’aller au lycée paraît plus crédible qu’un spot publicitaire qui rabâche des arguments scientifiques. «Leurs conseils sont accessibles et reproductibles, confie Virginie Maire. C’est cela qui fait leur succès. Chaque internaute peut trouver une blogueuse dans laquelle il reconnaîtra sa carnation, son look.»

 

Une certaine complicité

Avec des tonalités variées – humour, ironie, critique, décalage… –, les blogs sont tous ficelés sur le même modèle : tests de produits, conseils de soin, tutoriels coiffure/make-up,Do it yourself (faites le vous-même), How to (comment faire) et concours (échantillons et produits à gagner). Ce qui compte, c’est l’interaction entre la blogueuse et sa lectrice. Il y a de vrais échanges entre elles. Les questions sont celles qui auraient pu autrefois être posées à leurs amies, leur sœur aînée, leur mère. Sauf qu’ici, le dialogue est virtuel, public, mondial et multi-intervenants.

 

Qui lire, suivre, visionner…

Les blogs les plus connus sont : AllyFantaisies, Amivi make up, Babillages, Beauté active, Beauté blog de Magali Bertin, Beautylicieuse, Carnet Prune, Caroline & Safia, Dazzling Drew, ElsaMakeup, Emma CakeCup, Enjoy Phoenix, Et pourquoi pas Coline, Jenesuispasjolie, Kihou, Kleo Beauté, Lodoes Makeup, Mamzelle Sooz, Mon blog de fille, Peek-a-booo, Perfect Honesty, Push your pink, Sananas, Sandrea, Shera, So urban girl. Plus généralistes : La revue de Kenza, Make my lemonade, Miss Pandora, You make fashion… Qu’elles s’expriment par billets écrits, sur Youtube uniquement ou sur plusieurs plateformes (Instagram, Web, Snapchat), le but est le même : créer du lien et fidéliser suiveurs, lecteurs, followers.

 

…pour quelle catégorie de clientes ?

De grandes tendances se dessinent. Les plus de 35 ans lisent les blogs, passent du temps sur Internet. Les 15-25 ans sont fans de Youtube, et les 25-35 ans mixent les deux. Ne pas connaître Marie Lopez (Enjoy Phoenix) serait une erreur si votre cliente est ado et qu’elle vient en bande. Regardez chaque blog précité et définissez lequel correspond à votre cible. Abonnez-vous à une newsletter. Branchez-vous sur Youtube. Pour ne pas être démunie lorsqu’on vous posera une question, soyez connectée à ces réseaux. Avoir visionné le dernier tutoriel de Horia peut alimenter une discussion avec une cliente. Il faut considérer le blog comme une aide à la vente. Les blogueuses sont à l’affût de chaque nouveauté et la répercutent immédiatement. Ce qu’elles adorent sera aimé par leur audience. Et ce que l’audience veut, vous le vendrez.

 

Égéries de marques

Nombreuses sont les marques qui ont établi des partenariats avec des blogueuses. Commencez par vous intéresser à celles-ci : Kristina Bazan (L’Oréal Paris), Léa Camilleri (Eau Précieuse), Marie Lopez (Gemey-Maybelline), Sananas, Little­Jbeauty, Emma CakeCup (Rimmel) ou, plus international, Jamie Chung pour Make Up for Ever. Sachez enfin que, chez Lancôme, la directrice de création est Lisa Eldridge, fameuse blogueuse anglaise connue pour ses tutos.

(1) Étude Agence Outils du Web, mai 2013.A retenir• Les blogs représentent un espace de libre parole.• La lectrice d’un blog vient chercher conseils de proximité, astuces, promos, bons plans, tutoriels.• Les blogueuses parlent simplement, sans langage marketing. Leur parole a l’accent de la vraie vie.• Les 15-25 ans regardent en priorité Youtube.• L’âge de la cliente est déterminant pour savoir quel blog suivre.

Facebook
Twitter