Lumière sur Natura Siberica

soin. En exclusivité chez Monoprix depuis fin 2015, la marque russe mise sur un concept de bio élégant à prix accessibles. Ses formules se distinguent par la présence de plantes sauvages sibériennes.

Qui, mieux qu’une vraie marque russe, pouvait créer des soins au caviar, à la cladonia des neiges ou à l’argousier de l’Altaï ? Depuis novembre dernier, cette offre signée Natura Siberica est disponible en exclusivité chez Monoprix et dans les Monop’Beauty, avec une sélection de 45 références. «Les résultats sont excellents. Nous avons commencé avec 210 portes et depuis, nous avons été référencés dans 40 magasins supplémentaires», indique Anne Hubel, directrice du développement international Natura Siberica.Il est vrai que la marque propose une association jusque-là inédite en France. Ses formules utilisent des herbes, des plantes et des baies sibériennes cueillies à la main et dites adaptogènes, ce qui fait de leurs extraits des ingrédients actifs très puissants, comme le pin, le ginseng ou l’argousier sauvage de Sibérie ou encore la Rhodiola rosea. Certaines formules sont certifiées Ecocert. À terme, toutes devraient l’être. Pour assurer son approvisionnement, l’entreprise a créé en 2013 la première ferme biologique de Russie. Elle en a depuis monté trois autres. À noter que si la marque est russe, les produits sont fabriqués en Estonie.

Expansion mondiale.

Conçus par une agence de design anglaise, les packagings, très soignés, empruntent aux codes du sélectif, ce qui permet à Natura Siberica de se situer à un niveau premium en Russie. Dans l’Hexagone, elle joue l’accessibilité, de 7 euros environ pour un démaquillant ou un shampooing à 21 euros pour un soin de la gamme au caviar. Parmi les best-sellers en France, la ligne capillaire à l’argousier ou le savon détoxifiant du Grand Nord pour le nettoyage du visage. Les produits pour hommes rencontrent aussi un beau succès et une nouvelle gamme bébé (entièrement certifiée Cosmos Natural) doit arriver très bientôt.

Natura Siberica pousse également ses pions sur d’autres marchés. Vendue en Russie dans ses six magasins à l’enseigne et dans les boutiques Organic Shop, elle a déjà pris pied au Japon, à Hong-Kong, en Australie, en Scandinavie, Roumanie, Pologne, République tchèque, Slovénie, Slovaquie et au Royaume-Uni. Elle a ouvert un flagship en septembre 2015 à Copenhague puis un en janvier 2016 à Barcelone. Dans l’Hexagone, Natura Siberica, distribuée par France Maia, est à l’affût des opportunités pour ouvrir une boutique en propre à Paris et envisage de diversifier sa distribution vers le sélectif. Son offre est si large que la griffe pourrait réserver à chaque circuit des produits adaptés à sa clientèle. En parallèle, elle vise aussi les marchés allemands et italiens.

Dans la galaxie Pervoe ReshenieNatura Siberica appartient au groupe russe Pervoe Reshenie («la première décision»), spécialisé dans les cosmétiques bio et naturels. Il a été fondé en 2002 par Andreï Trubnikov, un entrepreneur très créatif dont l’une des rares photos connues le représente avec une grenouille autour du cou – en réalité une bourse offerte par un employé et contenant aujourd’hui des photos souvenirs. Le groupe (295 M€ de CA en 2015) a commencé avec la marque de soin Babushka Agafia, inspirée des remèdes de grand-mère, puis a créé la ligne Planeta Organica et l’enseigne multimarque Organic Shop (une vingtaine de magasins en Russie) qui dispose aussi d’une offre à sa marque. La création de Natura Siberica (100 M€ de CA en 2015) date de 2008.

Facebook
Twitter