Plaisir et soin sous la douche

©katrinn pelletier/colagene pour CosmétiqueMag

Prendre soin de sa peau commence dès la douche. D’après Kantar Worldpanel, alors que les Français rognent sur leur budget hygiène-beauté global, le poids de la seule hygiène progresse, représentant 27,3% des dépenses en 2015 contre 25,5% en 2012 (CAM à T2, tous circuits), soit une hausse de 1,50 euro sur la même période. Et c’est vers des produits de toilette aux revendications soin que le consommateur se tourne volontiers lors de l’achat.

«La tendance est au respect de la peau et au plaisir sain», confirme Anaïs Dupuy, business development manager chez le panéliste. Prendre soin de soi mais sans sacrifier le plaisir a été l’objectif des innovations de 2015, comme chez Cadum (Lascad) avec des formules à la crème de talc, Sanex Advanced (Colgate) pour les peaux sèches et réactives ou Dove (Unilever), qui a modifié ses tensioactifs pour rendre la peau encore plus douce après la douche. Et ce segment soin est, avec celui baptisé «tradition», l’un de ceux qui progressent le plus. Entre 2015 et 2016, leur taux de pénétration a augmenté de 1,6 point pour le premier, à 31,6%, et de 1,9 point pour le second, à 33,3%, avec un niveau d’achat également à la hausse. Le Petit Marseillais (J&J) et Dop (Lascad) surfent sur les tendances fédératrices : le terroir et la naturalité, sans oublier le soin de la peau et des parfums plaisants. Car le geste de sentir avant d’acheter reste un moteur puissant. Les nouveautés de 2016 suivent ce chemin : les Petits Bonheurs du Petit Marseillais, les douches Ultra Doux (Garnier)…

Côté déodorants féminins, exotisme et évasion n’ont plus la cote. Là aussi, c’est le soin qui a le vent en poupe avec des indicateurs en croissance : un taux de pénétration qui affiche 27,6% en 2015 contre 25,8% en 2013, un niveau d’achat qui passe de 2,6 à 2,8… Autre revendication qui séduit, l’efficacité, dont les indicateurs sont au vert avec un taux de pénétration de 20,4% (+1,8 point).

«Prendre soin de sa peau est une façon de se faire plaisir», souligne Anaïs Dupuy. Multiplier les promesses des produits douche a été l’ambition d’Yves Rocher lors de la rénovation de sa ligne des Plaisirs Nature. La marque a imaginé des formules plus douces et respectueuses de la peau, aux parfums eux aussi bienfaisants. Deux associations d’extraits végétaux et d’huiles essentielles (fleur d’oranger, lavande et petit grain pour la gamme relaxante, mandarine, citron et cèdre pour la ligne énergisante) ont été testées avec le spécialiste japonais des fragrances Takasago pour mesurer neuro-scientifiquement les effets relaxants ou stimulants. Pas besoin d’être sous la douche pour en ressentir les bienfaits : l’expérience sensorielle commence dès le magasin.

Facebook
Twitter