Numérique : une French Tech version beauté ?

DR

Alors que le ministère de l’Économie veut soutenir les start-up françaises réunies au sein d’une French Tech qui s’ouvre aux réseaux thématiques, la Cosmetic Valley lance sa Beauty French Tech afin que l’industrie de la beauté y soit représentée. On saura fin juin si sa candidature a été retenue. Marc-Antoine Jamet, son président, assure qu’il veut faire rimer numérique et cosmétique et ajouter une nouvelle corde à l’arc du pôle de compétitivité. Parallèlement s’ouvre à Chartres une Cité de l’innovation pour favoriser l’émergence de projets innovants.

Facebook
Twitter