Ingrédients : BASF mise sur la peau reconstruite

DR

L’entité Beauty care solutions du chimiste rhénan (CA 2015 : 70 Md€) a inauguré début avril une extension de 600 m² de son site de Lyon (2 500 m² au total), après avoir rénové son laboratoire de culture de peaux reconstruites, une production qui existe depuis 1996. Ces travaux représentent un investissement de 150 000 euros, qui s’ajoutent aux 500 000 euros investis annuellement sur le site depuis trois ans. Celui-ci se trouve dans la même région qu’Episkin, la filiale de L’Oréal dédiée à l’évaluation prédictive. Leurs activités sont similaires, mais Episkin commercialise sa production à l’inverse de BASF, qui s’en sert pour son usage exclusif. Dans la ligne de mire de l’allemand : tester l’efficacité de ses produits, dont les actifs développés sur ce site, ou les formules de ses clients.

Facebook
Twitter