Feelunique appuie sur l’accélérateur

Feel unique

Après le rachat des quatre parfumeries Rive Droite en France, le e-commerçant britannique a réalisé une levée de fonds de 25 millions d’euros pour soutenir son développement.

Brexit or not ? Sur l’échiquier mondial du commerce, les entreprises bougent leurs pions pour parer à toute éventualité. Et particulièrement les sociétés britanniques. L’accélération des investissements de Feelunique en France ces derniers mois prend en compte ce paramètre de risque. En cas de Brexit, la filiale française servirait de nouvelle base pour travailler en zone euro.

Mais ce n’est évidemment pas la seule raison de la montée en puissance de la marque dans l’Hexagone. Elle a fait de la France un marché clé. Mois après mois, l’agitateur britannique y avance ses pions. Après l’ouverture de son site français l’été dernier, Feelunique a fait l’acquisition des quatre parfumeries Rive Droite en novembre. La société acquise est devenue sa filiale française et c’est une ancienne de chez Monoprix et BeautéPrivée, Claire Blandin, qui a été nommée DG de cette nouvelle entité. Grâce à ces boutiques en dur, le site n’est plus un pure player et répond désormais à l’un des critères essentiels des plus exigeants contrats sélectifs. Si Feelunique affirme déjà proposer une offre de 450 marques outre-Manche, quelques grands noms tels que Hermès manquent encore à son offre hexagonale.

Troisième levée de fonds

Pour lui permettre de poursuivre son ascension en Grande-Bretagne, en France et en Chine, la société a réalisé début avril une nouvelle levée de fonds – sa troisième – d’un montant de 20 millions de livres (soit environ 25M€), auprès de son actionnaire majoritaire depuis 2012, Palamon Capital partners, et de deux nouveaux fonds (néerlandais et moyen-oriental). «C’est une somme significative qui était nécessaire pour accélérer notre développement. Elle nous permettra entre autres de poursuivre notre croissance sur le marché anglais avec notre première grande campagne télé», précise Joël Palix, directeur général de Feelunique. Désormais «co-leader avec Boots de la vente en ligne de produits de beauté en Grande-Bretagne», l’enseigne veut enrichir son discours de marque. Pour cette première campagne d’envergure en télévision qui devait démarrer fin avril, la marque prévoit de scander : «Feelunique. You can’t live without it».

Une partie des fonds servira à financer le déploiement de la filiale française, notamment la rénovation des boutiques. Toutes les parfumeries Rive Droite changeront effectivement de nom courant mai pour passer sous enseigne Feelunique – nouveau logo dans lequel disparaît l’extension «.com». Deux d’entre elles, le flagship avenue Marceau à Paris et celle de Levallois, bénéficieront également de l’implantation d’un concept spécifique, inspiré de l’écosystème de marques déjà rodé dans les points de vente de Jersey. Ce travail accompli, la marque souhaite partager sa nouvelle identité avec sa cible et prévoit de lancer sa première campagne institutionnelle digitale en mai dans l’Hexagone. Le recrutement de beautistas de moins de 35 ans est dans le viseur. Avec ce coup d’accélérateur sur tous les fronts, Joël Palix vise une croissance de 30% de son chiffre d’affaires cette année et 150 millions d’euros d’ici à trois ans.

Un e-commerçant à prendre au sérieux 85 M€ : chiffre d’affaires global 2015-2016 (arrêté au 31 mars) de Feelunique, dont 70% en Grande-Bretagne. 20 M£ : montant levé auprès de Palamon Capital et deux autres fonds le 3 avril. 450 : nombre de marques vendues sur son site anglais, un peu moins en France4 : nombre de boutiques en France grâce au rachat des parfumeries Rive Droite15%: part de marché des ventes de produits de beauté en ligne que compte conquérir Feelunique en France d’ici à trois ans, soit la 3e place après Sephora et Nocibé. 

Facebook
Twitter