Se protéger plutôt deux fois qu’une

Solaires. Galéniques sophistiquées, conditionnements faciles à utiliser… Les marques se mettent en quatre pour favoriser l’observance. Et elles multiplient les propositions pour permettre aux consommateurs de passer l’été au soleil en toute sécurité.

Avec le printemps, les points de vente prennent de la couleur. Les packagings jaunes et orangés des produits solaires sont arrivés en GMS et en pharmacies. Les deux circuits sont au coude à coude en termes de ventes. L’an dernier, celles-ci ont atteint 116,5 millions d’euros dans les supers et les hypermarchés, soit +11% (1). Pour les officines, elles ont frôlé les 120 M€ (+10,7%) (2), soit plus de 8 millions d’unités. Mais lorsqu’on ajoute le chiffre d’affaires de la parapharmacie, 42 M€ (+8,5%), la dermocosmétique explose le score. Cette année, dans les deux circuits, les marques se sont penchées sur la même problématique : comment pousser les consommateurs à bien renouveler leur protection toutes les deux heures ? Car si les Français connaissent la théorie, ils ne la mettent pas en pratique. D’après des études de Mintel, 88% affirment être conscients des dangers mais deux tiers des personnes ne réappliquent pas leur soin.

Première piste pour favoriser le respect de cette consigne : la galénique. Plus elle sera agréable et facile à étaler, plus l’envie de réutiliser le produit sera grande. Le fini sur la peau est essentiel : les traces blanches sont exclues, et la sensation doit être plaisante. A-Derma (Pierre Fabre) s’est adaptée aux exigences des peaux atopiques. Son soin Protect AD SPF 50+ est une crème légère à l’effet apaisant. Il contient un actif issu de l’huile de plantule d’avoine Rhealba, destiné à renforcer la barrière cutanée. Ce soin est conditionné dans un tube blanc, qui met en avant son côté dermatologique.

Le pack est un autre élément à considérer, car une gestuelle amusante ou pratique favorise l’observance. Bioderma parie sur la facilité d’emploi de sa brume invisible Photoderm Max SPF 50+, contenue dans un aérosol utilisable à 360°. Il suffit de vaporiser la formule pour être protégé. Et pour éviter que la buse ne se remplisse de sable, le capot la recouvre en se verrouillant. Pour le visage, la marque avait lancé l’an dernier une eau de soin SPF 30, également sous la forme d’une brume transparente en spray.

La Roche-Posay (L’Oréal Cosmétique active) propose le même type de produit cette année, mais avec un SPF 50. Il peut s’utiliser après le maquillage. Autre piste pour pousser les paresseux à attraper leur tube de crème : les accessoires. La Roche-Posay lance ainsi un patch UV électronique. Présenté lors du Consumer electronic show de Las Vegas, il se porte à même la peau. À l’aide d’une application, il évalue la dose d’UV reçue et recommande la protection solaire adaptée. Il sera distribué gratuitement via les pharmaciens, les dermatologues et les pédiatres. Daylong (Galderma) a eu une idée similaire. La marque distribuera, gratuitement elle aussi, des bracelets en plastique pour enfants, qui réagissent en fonction de la dose d’UV reçue. Orange indique qu’il faut remettre de la crème ; rouge, qu’il faut éviter l’exposition. Pour séduire cette cible des juniors, des topiques sophistiqués ont été mis au point.

Partant du constat que les protections destinées à l’enfant n’ont qu’un faible taux de pénétration et surtout un format qui n’est pas adapté à leur propre usage, Nivea (Beiersdorf) a développé un roll-on SPF 50+, enrichi en panthénol. Un format qui doit inciter les plus jeunes (notamment ceux qui sont en colo) à se protéger eux-mêmes. Et il est personnalisable, un prénom pouvant être inscrit sur le capot.

Quant à Garnier (L’Oréal), leader en GMS avec Ambre Solaire, elle a conçu deux galéniques qui répondent à deux obstacles à la protection de l’enfant : le sable et l’eau. La Brume sèche, en aérosol, dépose une texture fine non collante qui n’agglomère pas le sable. Le Lait peau mouillée contient des polymères et moins de tensio-actifs, ce qui permet de l’appliquer efficacement, même sur peau mouillée. Pour chaque référence, les filtres restent bien en place afin de protéger l’enfant. Les marques ont bien joué leur rôle. Aux consommateurs de prendre le relais !

(1) Source : Nielsen, cumul annuel 2015 hors hard discount.(2) Source : marques, IMS à fin décembre 2015.Garnier, Ambre Solaire Resisto EnfantLait peau mouillée SPF 50Contenance : tube 150 mlPrix : 12,50 €Communication : digitaleDistribution : en mars en GMS Nivea, Roll-on Sun KidsContenance : 50 mlPrix : 9,90 €Distribution : en mars en GMS La Roche-Posay, Anthelios brume visage SPF 50Contenance : 75 ml, Prix : 16 €Distribution : en pharmacies, en maiPatch La Roche-Posay, offert dans les officines, chez certains dermatologues et pédiatres. A-Derma Protect AD, Crème très haute protectionContenance : 150 mlPrix : 19 €Distribution : en pharmacies depuis février Bioderma, Photoderm Max, Brume solaire SPF 50+Contenance : 150 mlPrix : 15,90 €Distribution : en mai en pharmacies

Facebook
Twitter