Carnet d’inspiration : la petite musique des cuivres

Aucun doute, cette couleur matière est dans le vent et dispose de plusieurs cordes à son arc. Parfait remplaçant de l’or et de l’argent, le cuivre apporte autant de brillance et de lumière qu’eux, tout en étant plus chaleureux. Sa luminosité et son teint orangé intéressent aussi la beauté pour son effet peau dorée par le soleil. Mais le cuivre est avant tout la couleur de l’artisanat chic, c’est l’anti-bling-bling par excellence.

Crinière cuivrée. Ni brun, ni roux. Cette teinte est une couleur montante dans les catalogues de coiffure. Baptisée Indian Summer chez Franck Provost (notre photo), elle est ainsi résumée : «Quand la lumière dessine vos traits». Cela consiste pour le coiffeur à travailler à partir d’un marron doré et lui apporter des nuances plus claires. Ce type de coloration apparaît également, sous d’autres appellations, chez Biguine Paris et confrères.

 

Lumière. Le cuivre est la nouvelle coqueluche de la déco, utilisée en ornement sur des accessoires de table, des vases, des pots… Et aussi particulièrement pour les luminaires. Lustres, appliques, lampadaires, le designer Tom Dixon travaille de plus en plus cette matière, appréciant son élégance et sa brillance, associées à une forme de chaleur. Sur le dernier salon Maison & Objet, les propositions cuivrées fleurissaient sur tous les stands.

 

Douce élégance. Côté make-up, l’or rose laisse sa place au cuivre. Idéale pour accompagner des gammes de poudres de soleil, la teinte apparaît en touches sur les packs de Givenchy Les Saisons. Prisée pour son élégance, la matière sert aussi de décor, comme pour les étuis métallisés de la collection de parfums Les Exclusifs de Molinard (Knoll Prestige packaging), ou en toile de fond pour faire ressortir la ligne Charlotte Olympia pour MAC.

 

Laboratoire. Pour sa première boutique, ouverte fin 2015 dans le Marais, Codage a choisi un aménagement mêlant la solidité et l’élégance du marbre blanc, réchauffé par un parquet blond et des détails cuivrés comme les tabourets de bar. L’ambition est de réinventer l’officine traditionnelle avec des formules réalisées sur mesure dans le laboratoire au cœur de la boutique, ou des versions simplifiées chez un partenaire près de Nice.

 

Réconciliation. Une matière qui porte le sceau de l’artisanat : les marques font appel à cet atout pour associer le cuivre à leurs propositions les plus modernes. Comme dans le dernier concept-car Peugeot pour réchauffer l’habitacle, ou dans l’amusant projet Stylograph de la société Orée dont le principe est de numériser les notes prises sur papier, le stylo enregistrant les mouvements de la main.

 

Artisanat. «Le cuivre c’est la couleur noble de l’artisanat, de l’ustensile et donc de l’excellence par le travail», note Christophe Pradere, directeur de BETC design. D’ailleurs, le cuivre est aussi l’une des matières qui entre dans la fabrication du bronze pour les médailles, olympiques ou du travail. C’est également l’esprit cuisine de château. On observe d’ailleurs un grand retour des batteries de cuisine à l’ancienne, et avec elles de Mauviel, la marque experte en la matière

«L’avènement du cuivre, c’est une histoire de réconciliation : la fin du combat qui opposait depuis toujours l’or et l’argent. Sa couleur est chaude, rouge-orangé et donc proche du feu. C’est aussi l’idée de matière travaillée, d’artisanat pour un résultat anti-bling-bling.»Jean-Gabriel Causse, designer et expert couleur.

Facebook
Twitter