Des baumes au coeur du démaquillage

Décryptage. Gel, lait, mousse, huile, eau : aux nombreuses textures démaquillantes, il faut désormais ajouter les baumes. Inspirés du double nettoyage asiatique, ces cires sont souvent à transformation.

Qu’est-ce que c’est, à quoi ça sert ?

Les rituels de beauté asiatiques ne cessent d’inspirer les marques cosmétiques occidentales. Après les lotions, les masques en tissu, le sleeping pack…, les baumes démaquillants se multiplient sur nos marchés. «Ils sont apparus en Asie il y a six ans environ», affirme Katalin Berenyi, président de la marque de soin inspirée de la tradition coréenne (groupe L’Occitane). Ils sont utilisés lors de la première phase de démaquillage consistant à retirer le maquillage. Elle précède le rinçage à l’eau réalisé avec un gel, une mousse ou un savon. Ces baumes remplacent les huiles, pas toujours pratiques, ou les crèmes démaquillantes, trop riches pour les peaux grasses ou mixtes. Certains contiennent des huiles minérales mais, controversées pour leur origine pétrochimique, celles-ci sont de plus en plus remplacées par des huiles naturelles. La phase huileuse permet d’éliminer les fards, même waterproof, et les impuretés de la partie grasse (lipidique) du film de la peau. Grâce à un savant dosage de chacune des cires et huiles présentes, des baumes se transforment en huile à la chaleur de la peau (37°) et en lait au contact de l’eau. Il est conseillé pour les peaux mixtes et grasses d’ôter le baume avec un tissu en fibres de bambou doux humidifié afin de bien refermer les pores. L’application d’une lotion hydratante parfait le démaquillage.

 

Les nouveautés

Baume-en-huile Biosource de Biotherm

La cire devient une huile démaquillante au contact de la peau et se transforme en lait une fois émulsionnée avec de l’eau. Ce démaquillant contient une micro-algue L.Saccharina et des huiles naturelles (karité, palme, olive) pour éliminer les impuretés. Ainsi que du «plancton de vie» apaisant. Pot 125 ml, 30€. Parfumeries.

Solid cleansing oil d’Erborian

Inspiré du double nettoyage coréen, ce démaquillant est aussi une formule à transformation : à l’état d’huile, il dissout les impuretés du visage ; en lait soyeux, il nettoie tout en laissant un voile protecteur. Pot 80 g, 33€. Boutique Erborian, parfumeries Sephora.  

Baume démaquillant Ultime 8 Shu Uemura

Pionnier des huiles démaquillantes, la marque pouvait difficilement ignorer ce segment des baumes. Ultime 8 contient l’actif phare du groupe L’Oréal le Pro-xylane qui stimule la production de collagène et améliore l’élasticité de la peau. Pot 100 gr, 69€. Grands magasins.

 

 

Les piliers du marché

Baume démaquillant Take the day off de Clinique

Lancé en 2005, ce baume contient de l’huile de graine de carthame qui élimine le sébum et le maquillage tout en préservant la barrière cutanée protectrice. Des actifs retiennent aussi l’hydratation naturelle de la peau. Pot 125 ml, 32€. Parfumeries.

Pâte moussante phyto-aromatique de Sisley

Cette pâte sans savon contient du beurre de karité apaisant, des huiles essentielles de cyprès et de géranium, tonifiantes et purifiantes. Elle élimine les impuretés (filtres UV, pollution…). Boîte 85 g, 60€. Parfumeries.

Baume nettoyant aromatique au bois de rose de Darphin

Riche en acide gras, en huiles essentielles d’ylang ylang, de sauge, de bois de rose et en huile de marula, la formule «attire» les impuretés et le maquillage. Au contact de l’eau, sa texture miel se transforme en une émulsion lactée. Pot 40 ml, 34,90€. Pharmacies.

Extra balm rinse de Bobbi Brown

Ce baume débarrasse la peau des traces de maquillage et des résidus grâce à un mélange de glycérine et d’huile d’olive tout en l’hydratant. L’huile d’orange rafraîchit et parfume délicatement. Les glycérides de tournesol lissent la peau. Pot 200 ml, 65€. Boutiques, parfumeries.

Facebook
Twitter