Le démaquillage nous va comme un gant

Toilette. Aux laits, gels et eaux micellaires, il faut ajouter une autre façon de se démaquiller : le gant. Pratique, simple, économique, il promet d’éliminer tous les fards, même waterproof.

Fastidieux le démaquillage ? Plus vraiment. Il suffit d’un peu d’eau et… d’un gant, mais pas n’importe lequel. Tout est dans la fibre. 1. Le Glov Hydro-Démaquillage contient des microfibres qui éliminent les impuretés en profondeur et exfolient en surface. Deux formats – normal (14,99 €) et mini pour les voyages (12,99 €) –, en vente en exclusivité chez Monoprix depuis mars 2015. 3. Depuis fin janvier, Sephora référence une serviette en polyester, Make Up Eraser (20,55 €), composée elle aussi de fibres qui, une fois humides, retirent tous les produits de maquillage, y compris les plus tenaces. Un côté efface les fards, l’autre exfolie doucement la peau. Il supporte jusqu’à un millier de lavages en machine à 30°. Créée par Elexsis McCarthy, une Américaine qui a testé plusieurs produits de démaquillage, cette serviette d’abord présentée dans les salons professionnels en 2012, se fait connaître grâce aux maquilleurs et aux réseaux sociaux. Vendue chez Sephora aux États-Unis, elle arrive en France dans les meubles Beauty to Go de l’enseigne. 2. Dénicheur d’innovations, le site marchand Oh My Cream ! commercialise depuis deux ans un set de sept lingettes (une par jour) en mousseline de la marque Aurelia Probiotic. En fibres naturelles de bambou, elles exfolient et stimulent la microcirculation ainsi que le renouvellement cellulaire pour éclaircir le teint (27 €). La multiplication de ces gestes, pratiques, rapides, participe à un développement du nettoyage et du démaquillage, encore perçus comme une corvée par la plupart des femmes.

Facebook
Twitter