©instagram

Quoi de plus tendance que de poser sur Instagram avec son animal de compagnie ? La folie du «SelfieCat» a envahi la Toile et tous les people y participent. Pendant ce temps-là, sur les défilés de mode ce sont les imprimés léopard ou zèbre qui habillent les femmes, hiver comme été. La défense des animaux – et avec eux sans doute, de la biodiversité – est un thème fédérateur appelé à durer. Alors, Brigitte Bardot, égérie la plus en vogue de 2016 ? À moins qu’elle ne soit en compétition avec de charmantes petites bêtes…

Le pet-fie. Contraction de pet (animal) et de selfie, c’est pour sûr la tendance majeure du moment. Si les chats tiennent souvent le rôle principal des photos postées dans les bras de leur maître sur Twitter ou Instagram (#CatSelfie), d’autres petites bêtes peuvent devenir des stars, comme Cecil, le lapin de Cara Delevingne, qui a son propre compte.

 

Label. La défense des animaux étant quasi devenue une cause nationale, elle donne lieu à de grands questionnements. Ainsi, face à l’ampleur du végétarisme, un label Vegan a vu le jour, pour garantir l’absence de substances d’origine animale dans les produits de consommation (cosmétiques ou autres). Bien que très en vogue aux États-Unis, le logo Cruelty free est en revanche un faux ami, car considéré comme anticoncurrentiel en Europe où le non-testé sur animaux est un prérequis pour tous.

 

Icône. Avec sa Fondation pour la défense des animaux, la star des années 1970 est devenue le porte-étendard de la cause. La marque Phyto (groupe Alès) en a fait son égérie pour ses solaires Phyto Plage.

 

Miaou. Chats et chatons ont la méga-cote. Ces petites boules de poils au caractère indépendant sont de vraies têtes d’affiche. Pour la publicité du premier parfum Miu Miu (Coty), le chat est presque aussi important que l’actrice Stacy Martin. En make-up, le matou est joué graphiquement, comme avec Max de Too Cool for School ou chez Paul & Joe Sister.

 

Le Bzzzz buzz. Dans la catégorie des animaux trendy, attention à ne pas oublier les petites bêtes, coccinelles ou abeilles. Ces dernières sont au cœur de projets de défense très développés, notamment chez Guerlain avec Abeille Royale, et travaillent à fournir des ingrédients précieux (Sanoflore, Melvita…).

 

Peau de bête. L’imprimé bestial caracole en tête sur les podiums et dans les défilés. Chez Sisley, le graphisme zébré des fameux Phyto Lip Twist participe au succès de cette ligne qui cartonne depuis son lancement.

 

Sauvage. Dans le film du dernier grand masculin de Dior, les animaux sauvages (aigle, bison…) tiennent un second rôle majeur auprès de Johnny Depp. Mais on les retrouve aussi dans bien d’autres produits et secteurs, comme la ligne de soins pour hommes Natura Siberica, ou sur le tabouret Bambi chez Fleux’. Grrrrrr.

Facebook
Twitter