La beauté de Lancôme au Printemps

Christophe Charzat

Service et 2.0. La marque de L’Oréal Luxe a fêté ses 80 ans en 2015 avec un nouveau stand au Printemps Haussmann, une première mondiale. Celui-ci tranche avec les codes habituels. Il se présente comme une maison d’hôtes où la marque allie liberté et conseil pour sa beauté à la française.

en 1, la 86 26

La cliente a le choix. Pour tester à la table centrale, elle peut se constituer son plateau noir digne d’une bijouterie – avec ou sans l’aide de la conseillère – ou en prendre un tout prêt. La vraie nouveauté ? Celui-ci est «pucé», il est reconnu par l’écran et se connecte à l’iPad permettant d’accéder aux tutoriels, se prendre en photo, dialoguer…

 

en 2, la 8337

Lancôme a voulu un esprit très parisien pour cet «appartelier» avec parquet en point de Hongrie, boiseries, suspensions laquées, étagères avec leurs livres sans compter la vue sur une rue qui bouge. Et dans les bibliothèques, les trois univers de la marque : soin, maquillage et parfum avec des sélections de produits que la cliente peut tester à la table d’hôte.

 

en 3 la 8401 (on peut la recadrer en plus petit ? ce serait bien)

«Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle ?» S’il ne répond certes pas à cette question, il permet d’essayer – seule ou avec l’aide d’une conseillère vue comme un coach. Un atout face à la concurrence du Net. L’essayage reste le point fort des magasins et, ainsi modernisé, il doit permettre d’attirer une clientèle plus jeune.

 

en 4 la 8759

C’est bien une table d’hôte qui occupe le centre de ce stand en L de 47 m². En Corian blanc, équipée de cinq miroirs double face et modulables en hauteur, elle se veut aussi une coiffeuse de rêve, un paradis pour filles qui invite à l’essai et au dialogue. Elle instaure un nouveau contact avec la conseillère en offrant la possibilité de tester sans se sentir prisonnière.

 

en 5 la 8637

Lancôme ou la liberté d’être belle à la française. La marque, évidemment portée par La Vie est Belle, scande ses messages. Et Aline Cristiani, la directrice générale France, insiste sur la générosité et la transmission : «Une grande marque de soin doit être aspirationnelle et faire rêver, valoriser la femme pour ce qu’elle est».

Facebook
Twitter