Couvrir les clients de fleurs

Ne vous fiez pas à votre nez. Ce parfum qui sent bon la violette ou le muguet n’en comporte nullement. Ces fleurs, comme quelques autres, sont dites muettes. En d’autres termes, il est impossible d’en extraire l’odeur. Celle-ci est donc reconstituée grâce à des procédés chimiques. Muettes ou non, elles inspirent, chaque année, les parfumeurs pour des créations essentiellement féminines, même si des notes de géranium, de violette ou de rose s’immiscent dans des fragrances masculines. Les fleurs sont beaucoup plus parlantes pour les clients que les familles olfactives. Pas sûr qu’ils sachent ce qu’est un fleuri boisé ou un floral frais. En revanche, ils associent plus facilement une odeur à une espèce végétale : pivoine, jasmin, tubéreuse, etc. Retrouvez page 6 les compositions florales présentes dans les parfums et la façon d’en parler aux clients. Certes, il faut les faire rêver mais les consommateurs sont de moins en moins dupes des discours marketing. Ils seront plus sensibles à vos arguments de passionné(e)s du parfum.

Facebook
Twitter