A vos masques, prêts, portez !

Soin. Loin du «tartinage» de crème qu’il impliquait il y a encore quelques années, le rituel du masque a gagné ses galons. En pot ou prêt-à-poser sur du tissu, il se spécialise et répond à toutes les attentes et tous les types de peau. En magasin, c’est l’avalanche de propositions.

Le plus étonnant avec les masques, c’est que même les moins beautystas peuvent surprendre en dévoilant leurs petites habitudes… Le samedi matin «avec le ménage» pour les unes, le dimanche «pendant le Canal Football Club» pour d’autres, voire le mardi «en même temps que les cheveux». Tout est permis. Revalorisés par des marques glamour telle Glamglow ou par des expertes de la tendance asiatique (Erborian et Qiriness) et popularisés par Sephora, les masques ont en commun de passer un petit moment sur la peau pour la nourrir de formules concentrées. Et de tirer le marché. «En perte de vitesse depuis trois-quatre ans, celui-ci s’est redressé en 2015 grâce aux nouveautés en pots et aux supports papier ou patch. D’où une hausse de 6% en valeur, en cumul à date à fin novembre 2015, à 11,4 millions d’euros», note Mathilde Lion, chez NPD.

Le temps de pose fait d’ailleurs partie des arguments de certains, notamment ceux qui infusent sur un support, qu’il soit en cellulose, hydrogel ou autre. C’est le cas du masque au look futuriste d’Estée Lauder, composé d’une double matrice, coton et alliage métallique, qui promet un vrai gain de temps. «Avec l’évaporation, les masques en coton nécessitent 20 à 30 minutes de pose, mais avec le nouvel Advanced Night Repair, 10 minutes suffisent», garantit François Courbey, en charge de la formation chez Estée Lauder. Riche en acide hyaluronique, ce masque promet un coup de fouet aux visages fatigués par le stress et le surmenage.

Dans la gamme pour jeunes femmes Hydra Sparkling de Givenchy, c’est le rapport global au masque qui change. La marque de LVMH tente d’en imposer un usage plus régulier. Pour favoriser cette évolution, elle a choisi de présenter son masque dans un packaging de type lingettes démaquillantes (quatorze unités). De quoi faire naître un réflexe beauté, inscrit dans une routine de soin régulière, d’autant que deux à trois minutes de pose suffisent pour obtenir le «cooling effect» promis.

Mais le concept de masque ne dispose pas forcément d’un support spécifique. De nombreuses offres ont conservé le pot, proposant juste des formules spécifiques pour régénérer la peau en profondeur. L’idée est alors d’apposer la formule en couche épaisse pour quelques minutes, voire pour la nuit, avant de retirer l’excédent au coton ou en rinçant à l’eau. «C’est un rituel typique des Coréennes, explique Katalin Berenyi, cofondatrice d’Erborian. La peau prend juste ce dont elle a besoin et on évite de la surcharger.» C’est la promesse du Bamboo Waterlock d’Erborian, un «bain d’hydratation» faisant disparaître les signes de fatigue. C’est aussi celle des différents Wraps de la gamme Qiriness.

Le stress urbain et la pollution semblent également des cibles parfaites pour les masques. Deux nouvelles références visent d’ailleurs à combattre leurs effets : le Wonder Mud de Biotherm et le masque antipollution triple action de Kiehl’s. Le premier purifie la peau grâce à de l’extrait de ghassoul, une argile saponifère et un actif issu de l’algue H.Pluvialis et enrichi en astaxanthine, un antioxydant. Le second se présente comme un «bouclier dépolluant» à la coriandre et à l’extrait d’orange, empêchant les particules de pollution de se fixer à la peau.

Chez GlamGlow, enfin, le masque est une institution. Née dans la boue (mud en anglais), la griffe hollywoodienne a réussi à rendre glamour un moment de beauté qui avait plutôt l’effet inverse… Dans son pack orange flashy, son dernier-né est un soin illuminateur qui s’adresse aussi bien aux hommes qu’aux femmes et leur promet instantanément une peau éclatante et sexy…

Sexy. Le mot est lâché. Et la promesse est majeure pour finir de convaincre les plus réticents. Ceux qui voient encore dans ce visage tartiné de crème un puissant tue-l’amour, plutôt qu’un puissant remède.

Advanced night repair d’Estée LauderMasque enveloppant concentré réparateurPrix : 28€ l’unité / 103€ le pack de quatreLancement : 15 févrierDistribution : Avant-première Sephora Champs-Elysées et sites Marionnaud, Nocibé et Sephora. Avril en parfumeries. Skin-best wonder Mud de BiothermContenance : 50mlPrix : 50€Lancement : févrierDistribution : avant première Sephora en février, puis parfumeries Hydra sparkling de GivenchyFresh & fast masksContenance : 14 masquesPrix : 54€Lancement : 14 marsDistribution : sélection de parfumeries et givenchybeauty.com Masque d’eau Bamboo waterlock d’ErborianContenance : 100mlPrix : 42€Lancement : depuis janvierDistribution : parfumeries Masque antipollution de Kiehl’sContenance : 75mlPrix : 34€Lancement : 16 marsDistribution : boutiques Kiehl’s et grands magasins Flash mud masque soin illuminateur de GlamglowContenance : 50gPrix : 49,90€Lancement : depuis janvierDistribution : en exclusivité chez Sephora

Facebook
Twitter