Une grande envie de douceur

Andy Sacks/Getty Images

Un an après les attentats de Charlie Hebdo et quelques semaines après ceux de Paris, beaucoup de gens aspirent à la paix et la sérénité. Au cœur de l’hiver, les matières moelleuses et chaudes attirent et réconfortent. En beauté, les textures de mousse aérienne ou de crème fouettée se font caresse. La douceur devient une valeur refuge.

Coton. Longtemps associés à l’histoire de l’esclavage, les champs de coton sont aujourd’hui cultivés dans le respect des hommes et de la terre. Cet ingrédient – et notamment sa douce fleur – a un côté très poétique que les marques exploitent dans le nom de leurs gammes ou dans leurs formules. Comme Le Petit Marseillais avec son Gel mousse crème pour les mains, présenté comme extra-doux grâce au lait de coton végétal, obtenu après l’infusion de ses graines.

 

Rêver. Les tons pastel et les matières naturelles envahissent les chambres d’enfants, si possible avec un supplément d’âme. À l’instar de la couette Dream-in-wings créée par la griffe danoise Fabelab. Pour faire des rêves encore plus doux la nuit, celle-ci se transforme en paire d’ailes le jour…

 

Pacte de non-agression. Oublié le démaquillant standard, les eaux micellaires ont envahi le rayon. Leur façon de nettoyer en douceur a su convaincre au-delà des seules peaux sensibles. Dans leur sillage, les disques de coton se font plus moelleux, pour une pause cocooning.

 

Protection. Menacé par le réchauffement climatique, le manchot empereur garde la tête haute et sa démarche nonchalante malgré les éléments, voire les événements. Il est le porte-étendard d’un style de vie apaisé.

 

Armée de bienveillance. Fleurs et bougies ont envahi les rues des Xe et XIe arrondissements de Paris, les abords du Bataclan et les rues de France au lendemain des attentats du 13 novembre. Révélant le besoin d’être ensemble et de répondre à la barbarie avec des armes de reconstruction massive.

 

Cocooning. Chaude et moelleuse, la doudoune remplit toutes les cases pour réchauffer les corps et les cœurs. Sur les défilés automne-hiver 2015-2016, les couturiers l’ont même imaginée en version matelassée XXL, tels des habits de protection contre les chocs. Un rempart sur lequel misent aussi les cosmétiques, comme Erborian et son baume à lèvres Doudoune.

 

Onctuosité. Spécialité de L’Occitane, les textures confortables ont la cote. Même l’iconique laque Elnett de L’Oréal Paris se réinvente en crème de mousse.

 

Velouté. En alimentaire, fini les morceaux. Yaourts, soupes et sauces jouent sur du velours. Une forme de tendresse à grignoter.

Facebook
Twitter