Le coming-out du pot airless

Soin. Bien qu’ils existent depuis plusieurs années, ces pots dans lesquels on ne met pas les doigts commencent seulement à être adoptés par les marques. Plusieurs d’entre elles ont récemment lancé un soin visage dans ce conditionnement.

Après s’être imposée pour les flacons, la technologie airless connaît une nouvelle vague. Ce système de diffusion s’infiltre dans les pots. Sa caractéristique : délivrer la formule sans reprise d’air en la protégeant contre l’oxygène. Il présente aussi l’avantage d’avoir un bon taux de restitution. Promens (RPC Bramlage) a été pionnier dans le domaine, avec Slidissime. Il suffit de glisser le doigt le long de l’opercule pour faire sortir une dose par un orifice. 1. Patyka (60 portes, dont le Bon Marché) est l’une des premières marques à l’avoir adopté en France. Elle a choisi d’y conditionner ses deux nouveaux masques (50 ml, 65 euros l’un). Le Gommant Éclat lisse les traits et affine le grain de peau, tandis que l’Hydratant Intense apporte confort, souplesse et éclat. 2 et 3. Filorga et Yon-Ka ont opté pour une autre version, un peu plus grande qu’un pot classique. On appuie sur le plateau central pour obtenir une petite quantité de formule. Filorga (pharmacie et Marionnaud) a réservé ce packaging à un masque exfoliant réoxygénant (55 ml, 39,90 euros), dont la texture crème se transforme en mousse. Après dix minutes de pose, on retrouve un teint frais et détendu. Yon-Ka (600 portes) a sélectionné le pot de Quadpack pour son soin anti-âge Excellence Code (50 ml, 150 euros). Un cocktail d’actifs végétaux agit sur l’ensemble des signes de l’âge (rides, fermeté, teint). À souligner, cette référence contient 94% d’ingrédients d’origine naturelle. À formule délicate, pack ultra-protecteur.

Facebook
Twitter