Gravures de mode

Maquillage. Ombres à paupières, poudres illuminatrices ou blush, les boîtiers renferment des trésors de précision gravés dans leur poudre. Une forme de signature pour les marques.

C’est très probablement Chanel qui a initié le mouvement en lançant, dans les années 1990, ses fameux Star products, des éditions limitées au décor particulièrement soigné. Gravure façon sequins, effet jean, trames de tissu : la maison a joué avec son histoire pour imprimer sa touche. À tel point que certains fans ont pris goût à collectionner ces produits. L’une des palettes les plus emblématiques reste celle baptisée Coromandel. 1. Aujourd’hui, si le concept a changé de nom – on parle désormais des Créations exclusives –, Chanel poursuit dans cette voie. Pour l’ouverture de sa première boutique en propre dédiée à la beauté, une collection exclusive nommée Les sautoirs de Coco a été imaginée. Elle comprend notamment une poudre illuminatrice Perles et fantaisies (58 euros). D’un point de vue technique, on parle de moulage et compactage créatifs. Un temps réservé aux élites, pour une question de prix, le concept fait des émules, dans les maisons de luxe mais pas seulement. D’autant que l’idée de personnaliser ses poudres ou le raisin d’un rouge à lèvres fait sens. 2 et 3. Chez Guerlain, c’est en lettres capitales que les messages passeront en ce début d’année, avec un Duo de blush qui indique «smile» et un Écrin 1 Couleur jaune «enjoy» qui prône un style de vie plus gai (57 et 32 euros, en parfumeries en janvier). 4. Et chez Giorgio Armani (L’Oréal Luxe), c’est un charmant primate qui a pris place sur la Palette illuminatrice chinese (85 euros, en exclusivité aux Galeries Lafayette Haussmann) pour fêter le nouvel an chinois et l’entrée dans l’année du singe. Une façon presque littérale de signifier que le concept est malin ?

Facebook
Twitter