Comment faire adopter de nouveaux rituels ?

Venus d’Asie et d’Amérique, ces produits et techniques font le buzz en France et apportent de nouvelles solutions. Passage en revue de ces gestes et conseils pour les proposer efficacement aux clientes.

Le double démaquillage

Pour convaincre d’adopter ce rituel qui conjugue l’application d’un démaquillant suivi d’un nettoyant, «il est important d’établir une nuance entre les deux produits, explique Annabelle Pappini (Sephora France). Le premier va enlever les traces de maquillage en surface, le second va purifier plus en profondeur et préparer la peau à recevoir les soins». Si certaines clientes peuvent avoir peur de trop agresser leur peau, la multitude de produits déclinés par type d’épiderme et besoin permet à chacune de trouver son duo parfait.

 

Les brosses nettoyantes

Ce sont les nouvelles amies du nettoyage du visage, même pour les peaux sensibles. Dotées de poils (Clarisonic de L’Oréal, Visapure chez Philips…) ou de picots en silicones (Foreo), elles vont permettre d’aller plus en profondeur et d’agir mieux contre les impuretés, les cellules mortes… Elles peuvent aussi offrir une solution complémentaire quand les formules topiques ne sont plus assez efficaces comme «pour une cliente à la peau épaisse ou très sèche qu’elle n’arrive pas à travailler, complète Annabelle Pappini. Elles font aussi un massage efficace pour énergiser la peau en stimulant les échanges sanguins, et ont un effet anti-âge en travaillant sur la production d’élastine et de collagène».

 

La lotion

Arrivée récemment dans les routines de soin, il s’agit d’une formule très aqueuse appliquée juste après le nettoyage de la peau et avant les soins. Même si c’est une étape supplémentaire, la lotion est parfaite pour les femmes pressées. «Elle s’applique du bout des doigts très facilement et pénètre rapidement, soutient Annabelle Pappini. L’effet défroissant et hydratant va être immédiat et va booster les soins suivants

 

Les masques

Ce geste traditionnel est redevenu glamour grâce aux photos de stars arborant ces produits sur les réseaux sociaux. De simples compléments de gamme conditionnés en tube, les masques se sont réinventés grâce à des galéniques innovantes et plaisantes (mousses, gels… colorés et parfumés), de nouveaux supports (tissus) et une meilleure segmentation. «Il y a en a pour toutes les zones, confirme cette professionnelle. Il faut proposer les masques comme une pause beauté rapide et agréable.»

 

L’huile

C’est la galénique du moment à la dimension réconfortante et cocooning. Pourtant, les consommatrices ont encore du mal à adopter ce geste, surtout les femmes à la peau grasse, et à doser correctement la quantité. «Il faut rassurer la cliente sur ces formules qui n’ont rien à voir avec l’huile d’olive d’antan, explique Annabelle Pappini. Deux gouttes suffisent si c’est utilisé conjointement à une émulsion traditionnelle, trois si c’est appliqué directement, et agir par touches : pointe des cheveux, zones plus sèches du visage…»

 

Le primer

Utilisée depuis longtemps par les professionnels du maquillage, la base de teint – son autre nom – est sortie de la confidentialité. Elle va avoir une action correctrice sur le teint, pour l’unifier, éviter de briller, améliorer la couleur, lisser la peau ou flouter les pores. «L’utilisation d’un primer va permettre d’appliquer par la suite un fond de teint moins couvrant, précise Annabelle Pappini. Cela donne un résultat maquillage naturel et imperceptible, une autre grande tendance actuelle

 

Le contouring et le strobing

Ce sont aussi des méthodes de maquillage professionnelles qui se développent auprès du grand public. Elles permettent notamment d’adoucir les défauts d’un visage comme «d’atténuer une pommette ou une mâchoire, d’assouplir le menton…», complète Annabelle Pappini. Si le contouring met l’accent sur les zones d’ombre avec des nuances foncées, le strobing va jouer sur la lumière. «C’est la technique que l’on conseillera à une cliente qui n’est pas experte, en lui proposant d’appliquer un anti-cernes d’une tonalité plus claire sur les pommettes, l’arête du nez, l’arcade sourcilière…», préconise-t-elle.

 

Les éponges et pinceaux

Contrairement aux apparences, ces outils aux découpes élaborées (conique, biseautée, avec réservoir…) sont parfaitement adaptés aux clientes néophytes afin qu’elles réalisent des techniques de maquillage sophistiqué : le contouring, le strobing et, bientôt, le baking. «Avec une éponge conique telle la Beauty Blender, le geste sera plus précis sur des zones difficiles comme les ailes du nez ou le coin de l’œil, décrit Annabelle Pappini. Quant aux pinceaux, il faut faire la comparaison avec une application au doigt : le résultat est plus homogène.»

Les conseils d’Annabelle Pappini, directrice de la formation de Sephora France

Pour convaincre une cliente d’adopter un nouveau geste, une nouvelle technologie ou galénique, en faire la démonstration sera déterminant pour la rassurer.

 

À retenir

  • Distinguer les clientes fashion qui viennent découvrir les nouveautés et sont à l’affût de conseils, et les classiques plus traditionnelles à qui il faudra vanter les bénéfices.
  • Une cliente experte peut arriver avec une requête qui ne lui correspond pas : il faut alors la réorienter, par le dialogue, vers des rituels plus adaptés.
Facebook
Twitter