Pharmacie : les Laboratoires Gilbert doublent leur capacité de production

DR

C’est une livraison spéciale que les Laboratoires Gilbert (groupe Batteur) ont attendue avec impatience : les clés de leur nouveau site industriel, inauguré le mois dernier. Précédemment implantée à Landerneau, en Bretagne, cette usine dédiée aux cosmétiques a déménagé dans une commune voisine. Représentant un investissement de 11,5 millions d’euros, ce mouvement lui permet de doubler ses capacités de production (soit 25 millions d’unités d’ici à 2019). La beauté compte pour environ 40% du CA des Laboratoires Gilbert. En 2014, il a atteint 170 Ma, dont 25% avec le façonnage. «Nous ne souhaitons pas dépasser les 30% car nous ne voulons pas être dépendants de donneurs d’ordre», précise Cédric Batteur, DG de la société familiale au côté de son frère Romain.

Pour la troisième génération, l’objectif est d’étoffer le portefeuille de marques, tout en accélérant le développement à l’international. D’ici à trois-cinq ans, ils visent 200 Ma de CA, dont 50% à l’international, contre 30% actuellement. Pour cela, ils misent d’abord sur leurs produits et accessoires pour bébés. La santé familiale et la cosmétique devraient profiter par la suite de leur percée. Pour accompagner le mouvement, les produits de beauté vont subir quelques ajustements. «Nous allons amorcer une transition des marques vers des identités plus médicalisées», explique Prune Marre, directrice marketing du groupe Batteur. Neutraderm va s’enrichir de plusieurs produits, l’identité de Laino sera retravaillée tandis que Hei Poa mettra l’accent sur les vertus du monoï pour renforcer son côté soin. L’année 2016 s’annonce chargée : 35 nouvelles références compléteront les cinq marques (Algotherm, Le Comptoir du Bain, Hei Poa, Laino, Neutraderm).

Facebook
Twitter